La commune d'Incourt propose une prime "anti-inondations" à ses citoyens habitant en zones inondables

Voici les zones reconnues inondables.

S.B.
La commune d'Incourt propose une prime "anti-inondations" à ses citoyens habitant en zones inondables
©BAUWERAERTS DIDIER

La commune d'Incourt n'a pas oublié les événements de juillet dernier, "en sachant que nous avons eu une chance inouïe par rapport aux communes voisines", insiste Léon Walry. Suite aux fortes pluies de plus en plus fréquentes et aux inondations, le collège a décidé d'octroyer une prime "anti-inondations" aux citoyens habitant les zones reconnues inondables. L'objectif est de protéger les biens contre l'intrusion des eaux. Une prime qui peut concerner un retour possible jusqu'à 18 mois en arrière.

Le demandeur devra introduire un dossier complet auprès du collège afin d'obtenir une prime de 50 % du montant total de la facture des travaux exécutés ou des équipements mis en place, plafonnée à 500 €. "Nous avons été reçus par la commune d'Orp-Jauche et nous nous sommes inspirés des multiples actions mises en place chez eux", ajoute Joseph Tordoir.

Le règlement doit encore être approuvé par le pouvoir de tutelle avant d’entrer en vigueur.

Les zones reconnues inondables sont les suivantes : Opprebais, rues du Saussois, de Wastines, Axiale, de la Commone, d’Incourt ; Roux-Miroir, rues de la Haie et Basse ; Piétrebais, chemin des Sources, rues de Louvain, Basse, Fond du Village, Marcel Louis, Georges Hendricks, Bois des Queues, de Sart-Melin, ruelle Minsart ; Glimes, chemin de Bomal, rues de Bomal, du Baulois, de Thorembais, de Huppaye (abords du plateau ralentisseur, à hauteur de la rue du Baulois) ; Incourt, rues d’Opprebais (Chisebais), de Longpré, de Brombais, d’Opprebais, d’Incourt, chaussée de Namur entre le chemin n° 33 et la rue Sainte-Ragenufle ainsi que le croisement de la rue de Hoegaerde.