Le Brabant wallon redemande une concertation avant la démolition du viaduc Hermann-Debroux

Jeudi soir au conseil provincial du Brabant wallon, les élus du PS, du MR, des Engagés et de DéFI ont approuvé une motion commune à propos de la décision, déjà actée par le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, de démolir le viaduc Hermann-Debroux.

Le Brabant wallon redemande une concertation avant la démolition du viaduc Hermann-Debroux
©Olivier Pirard

De précédentes demandes de concertation sur ce sujet entre le Brabant wallon et la Région bruxelloise n'ont pas reçu de réponses favorables. Le texte cosigné par quatre partis au niveau provincial invite le Fédéral et la Région à mettre en place au plus vite la "Communauté métropolitaine de Bruxelles" qui pourrait servir d'organe de concertation, et demande à la Région wallonne de saisir le Comité de concertation pour défendre les navetteurs du Brabant wallon. La motion sollicite aussi la Région de Bruxelles-Capitale pour associer le Brabant wallon aux études d'impact de la démolition du viaduc Hermann-Debroux, ainsi qu'à la mise en oeuvre de solutions. Seul le groupe Écolo a rejeté le texte.

En fin de séance jeudi soir, Luc d'Hondt, au nom de DéFI, a d'abord interpellé le collège provincial du Brabant wallon sur la suite donnée par la Région bruxelloise à de précédentes demandes de concertation par la province du Brabant wallon. Le député provincial en charge de la mobilité, Marc Bastin (MR) a répondu qu'il n'avait reçu aucune réponse, et qu'il le regrettait. Luc d'Hondt a alors présenté la motion qui avait été auparavant travaillée par quatre partis: le PS et le MR dans la majorité, et Les Engagés et DéFI dans la minorité.

Pour le groupe Ecolo, Thierry Meunier a précisé qu'il était "épuisant" de parler de ce sujet à chaque conseil provincial, annonçant que son groupe voterait contre cette motion élaborée par les autres partis. "Sur le fond, je n'en peux plus: vous êtes des hommes du passé, à réclamer la défense des gens du Brabant wallon qui vont travailler à Bruxelles en voiture !", a commenté le chef de file des Verts au conseil provincial. Il a aussi indiqué que la mobilité était une matière régionale, et que des discussions avaient eu lieu entre la Région bruxelloise et la Région wallonne.

Pas de quoi convaincre le MR, le PS, DéFI et Les Engagés, qui ont estimé que la motion réclamant à nouveau une concertation avec Bruxelles devait être adoptée en extrême urgence, et l'ont votée dans la foulée pour que des solutions soient planifiées au plus vite en faveur des habitants du Brabant wallon qui se rendent régulièrement dans la capitale pour travailler ou étudier.