Rendez-vous estudiantin et capitale belgo-belge de la guindaille ce jour, les 24 h vélo de Louvain, c'est ce soir. 40.000 jeunes et moins jeunes y sont attendus. Probablement tous ou presque avec un mobile en poche. Comme tout type d'événement où est attendu une foule de taille, les opérateurs se doivent de gérer le surplus de trafic mobile attendu. Quitte à mettre l'Internet mobile (3G) temporairement de côté, pour donner priorité absolue à la voix et aux SMS, cruciaux dans le cas d'une urgence, pas à exclure lors d'un événement d'une telle ampleur et au tel taux d'alcoolémie général.

Cette mission, la police d'Ottignies-LLN accuse Base de l'avoir pris à la légere, en n'augmentant pas la capacité de ses équipements mobiles sur place. "La police estime que cette défection de l'opérateur Base est totalement irresponsable: des personnes en détresse risquent de ne pas pouvoir joindre les services de secours", indique la ville d'Ottignies dans un communiqué de presse. Et de pousser le bouchon, incitant carrément à boycotter le réseau de Base : les autorités demandent que les abonnés au réseau de Base qui ne parviennent pas à joindre les secours durant les 24 heures vélo "se tournent vers des opérateurs plus fiables, avec l'aide de leurs amis".

Base a immédiatement réagi, et éclairci la situation, écrivent nos confrères de la Dernière Heure. Le camion pourvu d'une antenne mobile, et qui accroît traditionnellement la capacité réseau d'un site surpeuplé, est actuellement… "défaillant". En ce sens, le réseau Base ne sera donc pas boosté. Ce qui ne veut pas dire Base ne fera rien : l'opérateur assure avoir "optimisé" son réseau sur place, donnant priorité à la voix et aux SMS. Il est en revanche tout à fait possible que des problèmes se manifestent sur le réseau 3G.

Mobistar, de son côté, a bien déployé une antenne mobile supplémentaire pour répondre à la demande. Belgacom, dont le réseau présent est estimé comme suffisant pour juguler le trafic, a, tout de même "également accru le signal, nous explique Belgacom, en donnant également priorité au appels et aux SMS. Nous avons, pour cela, étudié le profil des utilisateurs mobiles des 24 h 2011, et constaté que la voix et les SMS étaient, de loin, les modes de communication qui y étaient le plus privilégiés. On observe en ce moment même un léger pic, l'heure de pointe étant attendue entre 20 et 23 h et entre 1 h et 2 h du matin. Des équipes de monitoring scruteront le réseau tout au long de l'événement." On rappelle aussi l'existence de l'appli I am OK.

Gageons qu'aucun opérateur ne flanche ce soir, il en va, peut-être, de la sécurité de dizaines de milliers de jeunes.

Suivez l'actualité de LaLibre.be sur nos comptes Twitter et Facebook. Et téléchargez gratuitement nos applications pour iPhone , iPad et Android, où vous pourrez également télécharger l'édition du jour.