Les responsables du site n’ont d’autre choix que de porter plainte à la police !

Si le bois d’Hougoumont est certainement l’un des derniers vestiges d’une réalité pour la ferme du même nom à Braine-l’Alleud, ce n’est pas pour autant qu’il est respecté par tous ! Depuis le début du confinement, le site, pourtant privé, est la proie d’actes de vandalisme qui se multiplient. "Ça a commencé par une intrusion dans le verger de la ferme, explique Antoine Charpagne, le responsable culturel en charge d’Hougoumont. Ensuite, ce sont les box pour animaux qui ont été vidés et on a aussi retrouvé un robinet d’eau ouvert. Ce n’est rien de méchant mais il y a 15 jours, on a remarqué que les clôtures des chevaux avaient été ouvertes. Étant donné qu’on se trouve proche du ring, cela aurait pu être dramatique."

Mais il y a quelques jours, l’arrivée d’un parcours de VTT au sein même du bois d’Hougoumont a été la goutte qui a fait déborder le vase. "Ils ont creusé des trous de plus de 3 mètres de profondeur qu’on a dû reboucher, continue Antoine Charpagne. J’ai croisé plusieurs jeunes qui, je pense, viennent de communes avoisinantes mais quand je leur ai dit que c’était un bois privé et surtout un site du patrimoine chargé d’histoire qu’il faut préserver et ne pas saccager comme ça, je suis passé pour un vieux c**. Ils m’ont dit oui, oui , mais ils sont revenus encore après !"

N’ayant d’autre choix, les responsables du site ont décidé de porter plainte à la police. "Je tiens d’ailleurs à remercier les forces de police qui répondent toujours présentes à nos sollicitations d’autant plus qu’on n’est pas les seuls à faire appel à eux. Ils font un travail remarquable." D’ailleurs, les responsables ont décidé d’augmenter les patrouilles dans le bois pour tenter de mettre un terme à ces faits de vandalisme.

Et le bois d’Hougoumont n’est pas le seul à être touché, comme le confirme Antoine Charpagne : "Pas plus tard qu’hier (lire mardi) , on a retrouvé une quinzaine de personnes, parents et enfants, qui faisaient un pique-nique à hauteur de la Butte du Lion. C’est vraiment dommage d’en arriver là alors qu’on est en période de confinement", conclut le responsable culturel en charge d’Hougoumont.