Emmanuel demande aux grands distributeurs de sensibiliser les consommateurs.

Emmanuel en a marre, et on peut le comprendre. Son grief : ces canettes qui sont jetées par terre et qui ne donnent pas une belle image de la commune. D’ailleurs, tous les mois, il se mobilise à Ittre pour nettoyer, mais il commence à saturer de cette situation qui se répète continuellement et inlassablement. "Nous ramassons près de cent canettes chaque mois sur cette seule portion de rue et pourtant, c’est une simple petite rue dans les bois à la campagne à Ittre", déplore-t-il.

Pour conscientiser les pollueurs et les responsables, il a décidé de placer ces canettes bien en vue sur les arbres. Mais voilà, selon lui, il est temps d’agir à tous les niveaux. "75 % des canettes que nous ramassons sont des bières Jupiler et Gordon. Et justement, en 2017, Gordon, Jupiler et Maes avaient fait une campagne de publicité pour inciter leurs clients à jeter les canettes de bière à la poubelle. Mais combien de temps a duré cette campagne ? Une semaine ! Ça leur a donné bonne conscience et empêché temporairement l’instauration d’une consigne sur les canettes."

Pour Emmanuel, il faut aller plus loin et il a une demande claire et précise à formuler aux grandes enseignes. "Je sais que les entreprises ne jettent pas elles-mêmes les canettes dans la nature mais elles font partie du problème et elles ont les moyens d’en faire plus pour le résoudre. Surtout qu’elles savent très bien comment faire passer un message aux consommateurs : en le matraquant, partout et tout le temps."

Son idée? "Ils pourraient ajouter deux secondes à chaque publicité et un gros logo sur chaque publicité papier et sur tous leurs emballages pour rappeler que les canettes doivent terminer leur vie dans une poubelle. Bien sûr, ce message répété sans cesse ne permettra pas de résoudre 100 % du problème. Il y aura toujours des alcooliques honteux ou des je-m’en-foutistes pour jeter discrètement leurs canettes dans la nature, mais c’est la dernière solution à tenter avec l’imposition d’une consigne sur les canettes", conclut Emmanuel qui espère que son message sera entendu et partagé un maximum, car cette situation ne peut plus durer.