Brabant

Les candidats voleurs à Perwez risquent d’avoir plus de mal à commettre leurs méfaits à l’avenir. En effet, tant à Orbais qu’à Wastines, deux nouveaux partenariats locaux de prévention (PLP) viennent de voir le jour. "C’est un moment important et je suis agréablement surpris par la réaction des citoyens. Cela prouve qu’il ne s’agit pas de quelque chose d’inutile", sourit Carl Cambron, le bourgmestre faisant fonction.

Anciennement surnommés "RIQ", ces partenariats sont en fait une sorte d’association structurée entre la police d’un côté et les citoyens de l’autre pour lutter notamment contre les vols dans les habitations. "L’idée, c’est d’avoir un œil bienveillant sur le quartier", continue Jacques Vandenbosch, le commissaire divisionnaire de la zone de police Est Brabant wallon.

Du monde aux réunions

Avant la mise en place des deux nouveaux PLP, de nombreuses réunions ont eu lieu avec un certain succès. "Pour Wastines, toutes les personnes qui sont venues à la réunion ont adhéré au projet. En ce qui concerne Orbais, la salle Kibboutz était trop petite pour accueillir tout le monde. Comme ces deux PLP se touchent presque, j’espère que cela fera des émules."

Car il ne faut pas s’en cacher, les vols dans les habitations restent le fléau en Brabant wallon. Toute la province est touchée et la lutte doit s’intensifier. "Il est important que les membres d’un PLP connaissent parfaitement leur quartier afin de constater si quelque chose de louche s’y passe. Cela ne sert à rien de jouer à la politique de l’autruche. Il faut répercuter la bonne parole autour de soi et il est important de se prémunir. Pour les vols, c’est souvent l’occasion qui fait le larron."

Pas pour dénoncer

Mais attention, qui dit partenariat local de prévention ne dit pas automatiquement délation. "Cela ne sert à rien d’appeler la police pour savoir si le voisin qui construit un abri de jardin dispose bien d’un permis. Un PLP repose sur un principe de vigilance mais ce n’est pas de la délation", continue le commissaire Vandenbosch.

Une première qui pourrait faire des petits à l’avenir. "Nous avons quelques contacts pour Perwez et nous aimerions étendre les PLP du côté de Thorembais. Notre but est de nous élargir", conclut Carl Cambron.