Un énième accident s’est produit ce mercredi matin vers 8 h 20 à Schaerbeek à l’angle de l’avenue Diamant et l’avenue Leon Mahillon. Une adolescente âgée de 16 ans a été renversée par une voiture. La victime, qui aurait circulé sur un passage piéton au moment des faits, souffre de douleurs aux jambes. Ses jours ne sont pas en danger. Le conducteur n’a pas fait de délit de fuite et n’était pas sous influence. Ce nouvel événement dramatique à Schaerbeek fait évidemment écho aux nombreux accidents de roulage constatés ces derniers mois dans la commune. On se souvient notamment de ceux au boulevard Lambermont. Les rodéos et l’excès de vitesse en tous genres sont souvent pointés du doigt, même si ce type de piste n’est, cette fois, pas privilégié comme cause de l’accident. La conductrice aurait été aveuglée par le soleil au moment de l’impact.

Une commune en zone 30

Du côté des habitants, on ne fait que constater les dégâts encore une fois, et les solutions possibles pour enrayer le phénomène commencent à manquer, comme l’explique Johny, un riverain : "J’ai travaillé plus loin à la place Plasky pendant six ans. La police est venue plusieurs fois réclamer les images des caméras. Les gens ont tendance à rouler très vite à Schaerbeek alors que nous sommes en zone 30 pratiquement partout. Je constate aussi beaucoup de monde au téléphone. C’est normalement plus calme que l’axe Meiser-Plasky ici, mais il y a finalement eu un accident. La commune a travaillé et la police fait ce qu’elle peut. On commence à manquer d’idées pour lutter. On ne peut pas mettre des policiers partout. Il faut un effort de sensibilisation."

La commune estime faire le maximum d’effort pour mettre fin à la situation problématique. Elle comprend l’émotion suscitée par l’accident de ce matin. "C’était visiblement évitable. L’émoi est normal, mais on travaille beaucoup sur la thématique, notamment avec la zone 30 qui n’est pas encore respectée totalement. Il y aura ici un rapport d’accidentologie pour faire la lumière sur cet accident. Il permettra aussi d’analyser ce qu’on peut améliorer dans la zone où il y a eu l’accident", indique Marc Weber, chef de cabinet du bourgmestre, Bernard Clerfayt (Défi).