Brabant Des clientes ont trouvé portes closes malgré un renouvellement de cotisation.

Le Lady Fitness est une salle de sports uniquement réservée à la gente féminine, située sur la chaussée de Louvain à Waterloo. De nombreuses dames en profitent pour aller y faire du sport sans avoir à subir le regard de certains hommes.

Un concept original qui a déjà fait ses preuves par le passé et qui ne se contente pas uniquement d’appareils de musculation puisqu’on y retrouve également un sauna ou encore la possibilité de suivre des cours collectifs.

Mais voilà, depuis le début de l’année, les portes de cette salle de sport sont fermées. Jusque-là, pas de problème, en ces temps de crise, une faillite n’est jamais impossible.

Sauf que dans ce cas-ci, la situation est bien différente. En effet, il s’agit plutôt d’une arnaque que d’un aveu de faillite. Au mois de décembre dernier, les deux gérants du Lady Fitness waterlootois invitaient leurs clientes à renouveler leur abonnement. Un montant important, on parle d’à peu près 700 €, à investir pour continuer de faire du sport en toute tranquillité.

Enfin, c’est ce qu’elles pensaient. Car depuis janvier 2015, jamais elles ont eu l’occasion de venir s’entraîner et de faire leur sport en toute quiétude. Face à ce constat, de nombreuses clientes ont tenté d’entrer en contact avec les deux gérants… qui ont littéralement disparu de la nature ! Sans, évidemment, oublier d’emporter avec eux cette importante somme d’argent récoltée grâce aux cotisations payées par les sportives.

Les salaires des employés impayés

De notre côté, nous avons également essayé de les joindre… En vain ! Il semblerait qu’ils se soient fait la malle avec plusieurs milliers d’euros dans leur escarcelle. Un montant que les clientes ne reverront sans doute jamais !

Les abonnées ne comptent pas en rester là. "Une plainte sera prochainement déposée contre le siège belge (Waterloo) et français de la société puisque ceci est maintenant autorisé depuis le 1er octobre 2014" , expliquent certains clients lésés.

Sur les réseaux sociaux, les messages fusent mais tous vont dans le même sens : un appel à la vigilance car il s’agirait là d’une belle arnaque. "Personne ne sera remboursé , explique une cliente. Les franchisés, un homme dont je ne sais plus le nom et Melinda sont partis avec les sous. Ils ont laissé des dettes de factures d’électricité, d’eau et de salaires non payés aux différents coaches. Si on les retrouve, les sous serviront certainement à payer cela d’abord."

Selon les clientes, le Lady Fitness aurait finalement déclaré faillite en espérant qu’un autre franchisé le reprenne mais apparemment, cela n’a pas été possible. "Les coaches ont d’ailleurs ouvert une procédure judiciaire."

En attendant, on peut lire sur Facebook que les personnes flouées peuvent "terminer l’abonnement à Uccle si elles le souhaitent".