Les autorités communales tiennent à rassurer la population quant à cette potentielle arrivée.



Ce mardi, beaucoup de communes ont été surprises d'apprendre l'arrivée prochaine de la 5G sans en avoir été informées au préalable. Rapidement, l'inquiétude a grandi quant aux conséquences que cela pourrait avoir sur la population. Concernées par cette extension, les autorités communales de Waterloo ont tenu à rassurer les Waterlootois. "L'opérateur utilisera les bandes de fréquences qu'il détient déjà, déployées sur les antennes existantes et dans le respect des normes d'exposition aux champs électromagnétiques en vigueur avec l'infrastructure existante. Ce qui explique que la Commune n’ait été ni consultée ni informée puisque cela ne demande aucune autorisation ni avis. Enfin, bon à savoir : il s'agit bien d'une "5G Light" et non "à pleine vitesse" (qui, elle, exige l'intervention du niveau fédéral, de nouvelles antennes, de nouvelles normes, etc.). En ce qui concerne la santé ou l'environnement, cette version n'a donc pas d’impact supplémentaire par rapport à l'offre existante (4G et 4,5G) en Wallonie et reste en-dessous des normes de l’OMS."


À terme, le déploiement de la 5G (tant en puissance que géographiquement) devrait ne faire qu'augmenter mais, pour le moment, Proximus lance une "5G Light" dans les communes où les infrastructures existantes ne nécessitent aucune intervention sur les antennes actuellement en place.