Brabant Une vingtaine d’hectares de froment sont partis en fumée. Le plan d’urgence a été déclenché.

Du côté de Baisy-Thy, on a connu un moment de frayeur ce jeudi après-midi vers 15 heures lorsqu’un incendie s’est déclaré entre la rue Longchamps, la rue Godefroid de Bouillon et la N5. Il faut dire que le feu, qui a pris dans un champ de froment situé à l’arrière du Brico de Genappe, menaçait de s’étendre en direction du centre commercial et des habitations. Le Brico et le Colruyt ont été évacués. "Une école également, précise une source policière. Près de 200 enfants y suivaient des stages. Nous n’avons voulu prendre aucun risque."

"Le plan communal d’urgence a été déployé et le gouverneur du Brabant wallon a été informé . "Fort heureusement, le vent était très faible et n’a pas attisé les flammes. On craignait un moment que l’incendie se propage vers le Hainaut."

Finalement, une vingtaine d’hectares de froment sont partis en fumée. "Il n’y a aucun blessé. Notamment grâce à l’intervention d’hélicoptères de la police qui ont servi de canadairs. Ils transportaient plusieurs tonnes d’eau et ont permis d’éteindre les flammes et d’arroser les parties non touchées pour éviter une reprise du feu."

Pour Céline , une riveraine, cet événement a procuré beaucoup d’émotions… "Je venais de prendre un médicament pour dormir lorsqu’une amie est venue me sortir de mon réveil. J’étais, j’avoue, un peu en panique car quand j’ai constaté l’incendie, c’était assez choquant à voir. Et puis, il y avait ce bruit énorme, ces crépitements… Quel stress de voir ce feu qui arrive vers votre habitation."

L’amie de Céline l’a avisée de l’ordre d’évacuer les lieux. "J’étais toujours sous l’effet de mon médicament… On a embarqué le chat, le chien, le cobaye, on a regardé de prendre quelques affaires importantes avant de me réfugier chez mon amie. J’ai appelé mes proches pour les rassurer que j’étais en sécurité."

Puis, c’est l’attente qui débute… "En espérant que le feu ne se propage pas à nos biens. Je compatis au désarroi des fermiers…"

Céline est par ailleurs reconnaissante vis-à-vis des autorités. "C’est incroyable tout ce qui a été mis en place même si au final, il y a plus de peur que de mal. Mais il faut souligner le calme et la sérénité dans les mesures alors qu’il y avait une plaine de jeu en activité qui était toute proche !"

À présent, c’est la désolation : "La vue est bien triste depuis 18 h 30, lorsque nous avons eu la permission de rentrer… J’ai constaté des dépôts de cendre dans ma propriété…"

Les pompiers ont déployé les grands moyens donc, tout comme la police avec une cinquantaine d’agents mobilisés. Des équipes restent sur le qui-vive pour veiller que le foyer ne reprenne pas !