Brabant Retrouvé en possession d’un violon volé à Ophain, Amine dit ne se souvenir de rien…

Dans la nuit du 4 au 5 juin dernier, un vol avec effraction a été commis dans la maison d’une habitante d’Ophain. Les voleurs n’ont pas laissé beaucoup de traces utiles pour la police. Après avoir fracturé une porte arrière, ils ont emporté pas mal d’objets dont une carte de banque, un appareil photo, une tente, une machette, une imprimante et deux violons.

Le matin même, vers 9 h 40, la police de Bruxelles est intervenue pour un homme qui s’était endormi plus que profondément dans un bus. Étranger en situation irrégulière, Amine était en possession d’un des violons volés, de la carte bancaire de la victime du cambriolage, ainsi que de la carte d’identité du fils de celle-ci.

Les policiers ont donc pu remonter rapidement le fil des événements. Amine, lui, leur a expliqué qu’il ne se souvenait d’absolument rien. D’accord, il était en possession d’un violon alors qu’il ne joue pas de cet instrument, mais il était en peine d’expliquer la situation. Parce que, d’après ses explications, il a rencontré un compatriote qui lui a donné des médicaments qu’il ne connaissait pas.

Devant la juge d’instruction, il s’est souvenu qu’il s’était effectivement rendu à Braine-l’Alleud. Et devant le tribunal correctionnel mercredi, les souvenirs se sont faits un peu plus précis. Malgré le brouillard des médicaments, il a indiqué qu’il se rappelait être allé dans la maison non pas pour voler, mais pour dormir à l’abri.

Il a sonné, personne n’a répondu, et il a décidé de dormir dans le garage, qui était encombré de divers objets. Quand il s’est réveillé, il se trouvait dans un bus à Bruxelles, avec des policiers autour de lui. Cette vision des faits n’a pas vraiment convaincu le ministère public, qui a requis un an d’emprisonnement à l’encontre du prévenu. La défense a plaidé le sursis. Le jugement sera rendu le 7 août.