Une double barrière et des patrouilles de police pour éviter des dégradations.

Ces derniers jours, des activistes s’en sont pris à des statues de Léopold II, de Winston Churchill et même de Jules César. La liste est non exhaustive et du côté de Braine-l’Alleud, on craint que dans les prochains jours, des activistes y ajoutent Napoléon. Le champ de bataille ne manque pas de monuments et de stèles dont certains sont facilement accessibles, notamment le Napoléon de pierre érigé face à la butte du Lion.

Sous haute protection

Il est désormais protégé par une double enceinte constituée de barrière Heras et des affiches avertissent ceux qui seraient tentés par une action d’éclat. "Propriété privée. Caméra vidéo surveillance infrarouge, alarme intervention immédiate, surveillance police", indiquent plusieurs panneaux.

C’est que l’Empereur défait par Wellington et les Alliés le 18 juin 1815 dans la "morne plaine" a laissé d’autres traces dans l’histoire que celles d’un stratège vainqueur de nombreuses batailles, de la création de la Légion d’honneur, du baccalauréat ou du Code civil. En 1802, l’Empereur a également rétabli l’esclavage dans les colonies françaises, alors que les révolutionnaires l’avaient aboli…

Les 205 ans de la bataille

Et comme justement, on fêtera cette semaine les 205 ans de la bataille qui a marqué la fin de son influence en Europe, il y a quelques risques de voir des monuments napoléoniens vandalisés. En tout cas, la commune de Braine-l’Alleud le craint et a pris des dispositions spécifiques. La police locale, dans les prochains jours et (surtout) les prochaines nuits gardera un œil attentif sur les statues et les stèles situées aux alentours du Mémorial et sur le champ de bataille.

"Beaucoup d’argent a été investi sur place pour faire passer un message de rassemblement européen. Nous sommes aussi dans un moment de relance du tourisme : on doit être prévoyants et se mettre en mesure de répondre face à d’éventuelles volontés de dégradation des monuments", indique le bourgmestre Vincent Scourneau.