Le prix de réservation des emplacements varie fortement d’une commune à l’autre.

Un déménagement est souvent synonyme de nouveau départ. Mais avant de pouvoir apprécier son nouveau chez soi, encore faut-il quitter l’ancien. Trier ses affaires, fermer les cartons puis les transporter : l’entreprise est loin d’être de tout repos. D’autant qu’en plus du camion et de l’élévateur, il vous faut réserver un emplacement.

En fonction de la commune dans laquelle vous résidez, cette réservation peut constituer une dépense plus ou moins importante.

Top 3 : Bruxelles, Forest, Ixelles

Premier constat : Bruxelles-Ville arrive en tête des communes les plus chères pour déménager dans la capitale. Elle demande 114,03 euros pour des panneaux d’interdiction de stationnement sur vingt mètres pendant une journée. Pas loin derrière, Forest demande 100 euros, soit vingt de moins qu’il y a trois ans. Ixelles clôture le top trois : en 2016, le prix d’un emplacement dans la commune était de 95 euros. Il est désormais fixé à 99 euros.

Des augmentations partout

Autre commune à avoir augmenté ses tarifs, Berchem demande aujourd’hui 45 euros, contre 41,62 il y a trois ans. Avec ses voisines du nord de Bruxelles, Molenbeek (40 euros) et Ganshoren (25 euros), elle fait partie des communes dont le coût de réservation d’un emplacement est le plus faible. Saint-Josse obtient cependant la palme en demandant à peine plus de dix euros. En général, le prix d’un emplacement tourne toutefois autour de 75 euros, comme à Uccle, Auderghem ou Anderlecht. Auparavant dans la partie basse du classement avec 69 euros, Jette se situe désormais au-dessus de la moyenne avec 75,40 euros.

L’addition grimpe si vous quittez la commune !

Petite particularité notable si vous habitez ou si vous êtes intéressé par un logement à Watermael-Boitsfort : vous payerez 54,60 euros (contre 51,20 en 2016) si vous rejoignez la commune et 109,20 (contre 102,40) si vous la quittez. À Forest, si vous souhaitez installer un élévateur sur le trottoir, vous devrez vous acquitter de la somme de 17 euros en plus des 100 euros pour la pose de panneaux et la taxe d’occupation d’espace sur la voirie.

Avec cette subtilité, Forest devient la commune la plus chère.

Des délais différents

Les délais minimums pour entrer votre demande et laisser aux ouvriers communaux le temps de poser les panneaux d’interdiction de stationnement varient également selon les localités. Dans la majorité des communes, cinq jours ouvrables sont requis. À Berchem, Schaerbeek ou Saint-Gilles, ce sont sept jours calendrier qui sont demandés. Les entités dans lesquelles le coût est le plus bas semblent être aussi les plus flexibles : trois jours ouvrables sont suffisants à Molenbeek, Saint-Josse et Ganshoren.