C’est une première en Région bruxelloise : 100 euros pour les mâles et 150 pour les femelles.


C’est une première en région bruxelloise. Dès janvier 2020, la Ville offrira une prime aux maîtres qui font stériliser leur chien ou leur chienne. Cette dernière est fixée au prix de 100 euros pour les mâles et 150 pour les femelles. "De quoi couvrir environ l’entièreté de l’opération", souligne l’échevine du Bien-être animal Zoubida Jellab (Écolo).

Pour l’édile, il s’agissait d’une évidence. "Je ne comprends pas pourquoi on pousse à stériliser les chats mais pas les chiens. Il s’agit d’un service rendu à l’animal." En effet, si le chien est opéré avant les premières pulsions sexuelles, qu’il soit mâle ou femelle, il ne sera confronté à aucune frustration sexuelle. "De plus, cela permet aux chiens d’être plus calmes, ce qui est mieux en ville", ajoute un membre du cabinet de l’échevine.

Par ailleurs, au prochain conseil communal, les membres voteront en même temps l’augmentation des primes pour la stérilisation des chats domestiques. Ainsi, cette dernière passera de 25 à 50 euros pour les mâles et de 50 à 75 euros pour les femelles.

Pour le bien-être de l’animal

Alors que la stérilisation des chats est obligatoire en Région bruxelloise depuis 2017, la Ville n’a enregistré que 30 demandes de primes en 2018 et seulement 15 pour 2019. "En augmentant cette prime, on veut vraiment inciter les particuliers à opérer leur chat et maintenant leur chien", explique le cabinet de l’échevine. En outre, le collège espère lutter contre le phénomène d’abandon encore trop présent dans la capitale.

En effet, en cinq ans, un couple de chats peut donner naissance à 5 000 chatons. En constatant la forte surpopulation féline et le nombre croissant de chats errants dans la capitale, la Région bruxelloise a décidé de rendre obligatoire l’identification et la stérilisation des félins domestiques. Seulement, l’opération a un coût. En ce qui concerne les chats, comptez en moyenne 75 euros pour les mâles et 150 pour les femelles. La stérilisation des chiens est quant à elle bien plus chère. Entre 125 et 180 euros pour la castration des mâles et entre 250 et 300 euros pour l’opération des femelles.

"Cette prime a deux buts : le bien-être animal et le volet social", explique Zoubida Jellab. "D’un côté, c’est la base de la protection des animaux domestiques que d’encourager leurs maîtres à les stériliser. Ça permet de soulager les femelles et de calmer les mâles. Mais il est aussi important d’aider les gens qui n’ont pas les moyens de payer une telle opération. C’est pour ça qu’avec ces primes, nous espérons couvrir le prix total de l’opération."

La prime la plus élevée de Bruxelles

En votant la résolution d’augmenter les primes pour faire stériliser son chat, la Ville de Bruxelles sera dès lors la commune la plus généreuse. En effet, ce système d’incitant pour pousser les habitants à stériliser leur animal domestique existe déjà dans pratiquement toutes les communes. Et ce, depuis que la stérilisation de chat fut rendue obligatoire en Région bruxelloise en 2017. Mais toutes les communes n’octroient pas le même montant. Anderlecht offre, par exemple, 60 euros à ceux qui font stériliser leur matou. Quant à Koekelberg, la commune s’engage à rembourser la moitié du coût de l’opération, avec un plafond de 100 euros. À Auderghem, une prime de 50 euros est accordée pour la stérilisation d’un mâle, et 75 euros pour la femelle. Enfin, la commune d’Ixelles rembourse quant à elle 30 euros à ceux qui font stériliser leur chat, que ce soit un mâle ou une femelle.