Trois prévenus sont poursuivis pour des préventions de rébellion et de coups et blessures à l'encontre de policiers. Trois zones de police (Braine-l'Alleud, Waterloo et La Mazerine) se sont constituées parties civiles aux côtés des agents concernés. De nouveaux devoirs d'enquête sont en cours et les prévenus doivent être ré-entendus. 

Le dossier a été remis en date-relais au 16 février. La présidente de la sixième chambre a confirmé que des procès-verbaux continuent d'alimenter le dossier et vu ces éléments, le parquet a récemment demandé d'entendre à nouveau les trois prévenus. Les avocats de la défense ont également sollicité la ré-audition de leurs clients, notamment celle de la fille de la famille, qui n'a été entendue qu'une seule fois, le soir des faits, en état de choc et sans la présence d'un avocat. "Cela ne permettait pas une déclaration sereine et fiable", indique son avocat, Me Dimitri de Beco.

Les avocats des prévenus ont également demandé que soit établi un déroulement précis de la soirée, et que soient retranscrits dans un PV tous les propos échangés, que l'on peut entendre dans les vidéos remises aux enquêteurs.

Le tribunal a dès lors décidé lundi de fixer une date-relais au mardi 16 février, qui permettra de vérifier si l'ensemble des devoirs d'enquête sont terminés et intégrés au dossier. Si c'est le cas, le tribunal fixera alors, à cette audience, un calendrier permettant aux différentes parties de se positionner et d'échanger leurs conclusions. A ce stade, aucune date n'est donc fixée pour l'examen du fond de l'affaire.