Lors du conseil communal de Braine-l’Alleud ce lundi soir, un des points de l’ordre du jour concernait une modification du budget 2021 de la zone de police brainoise. Dans ce budget, on observe que 250 000 euros sont prévus pour l’installation de caméras. Étant donné que la commune possède déjà un réseau de caméras dans le centre-ville depuis quelques années, l’objectif est à présent de l’étendre, et principalement au lac du Paradis. Depuis quelque temps, la police y patrouille souvent car il est de plus en plus prisé par les promeneurs. Les caméras permettront de mieux sécuriser les lieux.

Corentin Roulin a ensuite interpellé le bourgmestre Vincent Scourneau à propos d’un autre type de caméras : les bodycams installées sur l’équipement des policiers afin de filmer leurs interventions. Alors que plusieurs polices communales les ont déjà intégrées, la question de Corentin Roulin était de savoir si cela était envisagé à Braine-l’Alleud. Pour rappel, la commune de Waterloo vient récemment de s’en procurer et d’entamer une période de test à la suite du contrôle Covid qui a dégénéré en décembre dernier entre une famille et des policiers.

Ecolo a également voulu savoir quelles étaient les garanties du respect de la vie privée et des données personnelles avec l’utilisation de telles caméras. Dès qu’une bodycam est enclenchée sur un policier, la législation oblige qu’un avertissement soit donné à la personne filmée. Ensuite, la conservation des enregistrements est de trente jours.

Vincent Scourneau a annoncé que les bodycams n’étaient pas encore à l’ordre du jour mais qu’il y était favorable et qu’elles feront probablement bientôt leur apparition sur les policiers brainois.