Un assistant de la faculté des bioingénieurs de l’UCLouvain a été contrôlé positif au Covid-19 après avoir été en contact avec des personnes récemment revenues d’Italie, apprenait-on ce lundi. L’assistant se porte bien et s’est isolé dès l’apparition des premiers symptômes. Un suivi a été assuré avec les collaborateurs qui ont été en contact avec la personne dont le test de dépistage s’est révélé positif.

En outre, un cas d’infection avéré et un cas suspect ont été rapportés au rectorat de l'université.

Ce lundi dans la soirée, nos confrères du Soir annonçaient par ailleurs la contamination de plusieurs étudiants de kots à projets. Plus d'informations sont attendues ce mardi dans la matinée mais l'université n'a pas encore l'intention de suspendre les cours pour le moment. Et d'après des informations recueillies par La Libre, des membres d'un kot à projets se sont placés eux-mêmes en quarantaine après qu'un étudiant a été contaminé.

Suspension de toutes les soirées

Dans un mail envoyé dans la nuit de lundi à mardi, le recteur Vincent Blondel et l'administrateur général Dominique Opfergelt indiquent qu'une nouvelle mesure préventive "sera d’application à l’UCLouvain dès ce mardi 10 mars : la suspension de toutes les soirées des cercles, régionales et des kots-à-projets dans les surfaces d’animation étudiante". En cause : "Par leur nature, leur succès et la promiscuité qu’elles engendrent, les soirées sont des lieux qui favorisent le plus facilement la propagation du virus. Nous réalisons que cette mesure causera des déceptions mais nous espérons pouvoir compter sur votre compréhension et sur la conscience qu’il faut progressivement prendre des mesures plus strictes pour limiter la propagation du virus".

Le rectorat de l'université signale également qu'avec le nombre de cas rapportés pour le moment, "il reste possible de prendre des mesures individuelles au niveau de notre université mais nous avons conscience que cette situation est temporaire. Nous allons probablement devoir prendre des mesures plus collectives qui limitent la propagation du virus tout en préservant l’accès aux activités pédagogiques et à l’organisation du travail via des adaptations qui seront mises progressivement en place".

Il rappelle aussi que "rester chez soi et appeler un médecin dès l’apparition des premiers symptômes est un réflexe efficace. C’est à ce stade la meilleure réponse qui puisse être donnée. C’est au moment de l’apparition des symptômes que la personne est la plus contagieuse".

Cas sur lesquels nous avons des informations
(Cliquez sur les cercles pour les connaître)