Brabant Le Programme communal de développement rural (PCDR) est ficelé.

Rénovation de l’ancienne grange d’Arenberg en maison de l’entité, amélioration du réseau villageois de modes doux, développement d’un marché itinérant, valorisation des moulins d’Arenberg, création d’un pré-RAVeL, création d’une maison de la santé… Voici un petit aperçu des 32 projets inscrits dans le Programme communal de développement rural (PCDR) qui va entrer dans sa phase de concrétisation.

En effet, après deux années de travail, la Commission locale de développement rural (CLDR) et la commune de Rebecq sont récompensées de leurs efforts car le gouvernement wallon a approuvé ce fameux PCDR pour une période de dix ans.

D’autres projets en attente

Concrètement, cela signifie que jusqu’en 2028, la commune pourra solliciter les financements régionaux et européens du Développement rural pour concrétiser certains projets du PCDR. Acceptés il y a quelques mois, plusieurs projets se sont déjà concrétisés comme l’utilisation d’un cheval de trait pour les travaux d’entretien des quartiers, la mise sur pied d’un conseil consultatif communal agricole ou encore la création d’une dynamique d’incroyables comestibles.

Mais ce qui intéresse, ce sont aussi les projets qui sont dans les cartons, voire déjà en cours de réalisation. Parmi ceux-ci, on citera l’étude de circuits pour les modes doux, l’amélioration de la signalétique et des abords des éléments patrimoniaux et le projet de création d’une maison médicale. L’objectif attendu de ce dernier projet est de répondre à la pénurie de médecins qui frappe la commune en créant un bâtiment polyvalent, accessible à tous et qui regroupe les services et équipements médicaux adéquats.

Enfin, d’autres projets sont en attente comme le développement d’un marché itinérant entre les villages, la valorisation du cœur de Wisbecq ou encore la création d’une aire de stationnement pour les camions en dehors des villages. Bref, un programme chargé qui aura bien besoin d’une décennie pour se concrétiser.