L’arrêté du bourgmestre a été levé grâce au travail fourni pour colmater les fuites.

Depuis plusieurs mois, voire des années, l’or bleu fait souvent polémique à Perwez. Si ce n’est pas sa quantité qui est décriée, c’est sa qualité qui est remise en question. À plusieurs reprises, les normes ont été dépassées, plusieurs fuites ont été détectées sur le réseau mais également dans la bâche du réservoir de la station de pompage, sans oublier le niveau très bas de la nappe phréatique.

En place depuis plusieurs mois, la nouvelle majorité "Ensemble" a effectué un travail de fond pour résoudre ces problèmes qui causent régulièrement des nuisances aux Perwéziens. "En 2018, sur 100 litres d’eau produits et pour lesquels des frais sont facturés à la commune, 60 partaient dans les égouts, déplorent les autorités communales. Les différentes fuites détectées et réparées ces cinq derniers mois nous faisaient perdre l’équivalent du volume de quatre piscines par jour, soit 240 000 litres !"

Des démarches pour limiter l’utilisation de l’eau

Face à cette situation particulièrement inquiétante, plusieurs démarches ont été effectuées, à commencer par cet arrêté pris par Jordan Godfriaux, le bourgmestre, visant à limiter son utilisation. "On ne pouvait plus, par exemple, arroser sa pelouse, laver sa voiture ou remplir sa piscine. Mais désormais, cet arrêté est officiellement levé et supprimé."

Les autorités communales ont également fait appel à la protection civile pour remplir le château d’eau via un camion-citerne, contacté la SWDE pour conclure une convention d’achat d’eau, sans oublier de réparer d’importantes fuites, plus d’une dizaine, notamment dans la rue Seumay, l’avenue Wilmart, la rue des Marronniers ou plus récemment, la rue Saint-Roch.

De nouvelles pompes vont être placées

Un audit externe a aussi été commandé. "Il permettra de faire un état des lieux et de déterminer quelle est la meilleure solution à l’avenir pour Perwez", précise Jordan Godfriaux. On ajoutera le placement d’un filtre UV dans le château d’eau, le placement de nouvelles pompes puissantes ou encore le dépôt d’un permis de forage pour un 3e puits sur le site de la station de pompage. Si l’eau ne coule pas encore de source à Perwez, elle coule tout de même de mieux en mieux.