Brabant Un fauteur de trouble a été interpellé dimanche lors d’un rassemblement pacifique à Nivelles.

Alors que le mouvement n’avait pas encore touché le Brabant wallon, des rassemblements de gilets jaunes ont été organisés, de manière pacifique, durant le week-end, dans notre province. Notamment du côté de Wavre où plusieurs individus avaient manifesté l’envie de se regrouper, vendredi soir, devant la maison du Premier ministre Charles Michel. Un mouvement rapidement circonscrit par la police.

Avisée des faits via les réseaux sociaux, elle avait déployé un large dispositif pour éviter tout débordement. La quinzaine de gilets jaunes qui s’étaient présentés se sont très vite éparpillés.

Dimanche soir, c’est une cinquantaine de gilets jaunes qui se sont rassemblés autour du rond-point du shopping de Nivelles. De manière pacifique, ils ont bloqué la circulation durant une petite vingtaine de minutes. "Nous étions une cinquantaine hier au rond-point du shopping avec une bonne ambiance et des fous rires, avec des automobilistes compréhensifs", explique l’un des organisateurs, sur sa page Facebook.

Mais ces Gilets jaunes ont ensuite été rejoints par des indésirables aux ambitions plus belliqueuses. En provenance de Feluy, ils auraient tenté d’envenimer les choses, notamment en lançant des pétards.

Les responsables du regroupement nivellois des gilets jaunes ont alors sagement décidé de lever le camp. "Après minuit, on a effectivement eu quelques soucis avec certaines personnes, confient les organisateurs. Nous avons décidé de lever le dispositif pour ne pas avoir de problèmes avec la police car nous n’étions pas là pour ça. La police a bien vu qui étaient les fauteurs de trouble mais on a pris une bonne décision en arrêtant le rassemblement. Nous ne voulons pas qu’il y ait de grabuge."

Les autorités policières ont confirmé qu’une personne avait été arrêtée pour trouble de l’ordre public et que le mouvement s’était passé jusque-là dans le calme.