La nouvelle sortie de l’E411 imaginée menacerait la paroisse et la salle de fêtes.

En avril 2018, le collège de Rixensart donnait son feu vert à un projet mené en collaboration avec le SPW. Dans la pratique, 1,9 million d’euros – dont 820 000 euros à charge de la commune – devaient servir à redessiner tout le bas de la rue de la Hulpe. Un nouveau parking mais aussi et surtout un rond-point et une nouvelle bretelle de sortie de l’E411 devaient sortir de terre. En même temps, le collège imaginait redynamiser la place de l’Église, affranchie de la bretelle d’autoroute.

Des opposants

À l’époque, le timing prévoyait un début de chantier pour cette année. Ce ne sera évidemment pas le cas. Mais le dossier sera vraisemblablement rediscuté en septembre prochain et pourrait voir le jour en 2022. Et, comme en 2018, des opposants se font à nouveau entendre. “Nous ne pouvons pas comprendre comment notre bourgmestre s’acharne à vouloir une nouvelle bretelle de sortie d’autoroute qui va s’avérer dévastatrice pour les locaux de la paroisse, la salle de fêtes, la maison des jeunes et l’église”, s’inquiète Michel Coenraets, au nom de l’association Rosières notre village et conseiller communal Proximité.

Une inquiétude qui provient du tracé imaginé pour la nouvelle bretelle, qui passerait désormais derrière l’ensemble des bâtiments cités. “La voie projetée ne pénètre pas dans les bâtiments, mais elle y passe à 3 mètres, en prenant les deux tiers des surfaces de jardin et de jeux, dont le reste devient impraticable, continue le conseiller. Sans compter les nuisances sonores et vibratoires engendrées.”

Une dépense inutile ?

L’association estime en outre que la dépense du SPW est inutile. “À la base (2014), le projet concernait la sécurisation des abords de l’école, et un parking était imaginé. Mais ensuite un grand rond-point de prestige s’est ajouté, avec une nouvelle bretelle d’autoroute. Le tout pour un coût estimé à 1 million d’euros supplémentaires (à charge du SPW). Alors que le rond-point pourrait être réalisé au pied de la bretelle actuelle. C’est donc une bretelle inutile, une dépense inutile et un projet dévastateur. Nous demandons sa révision.”