Les trois imprimantes 3D de l’athénée tournent au service du personnel soignant.

Ces derniers jours, les initiatives se multiplient, en Belgique et ailleurs, pour réduire la pénurie d’équipements de protection pour les soignants. Les imprimantes 3D des entreprises et des particuliers tournent pour réaliser des visières et deux enseignants de l’athénée de Nivelles, Julien François et Cédric Leysens, ont imaginé d’utiliser les machines du Fab Lab de l’établissement pour rejoindre ce mouvement.

" Nous nous sommes mis en contact avec le Fab Lab de Charleroi et nous avons réalisé de premiers tests jeudi, explique Julien François. La production a vraiment débuté vendredi, et j’ai repris les imprimantes chez moi pour qu’elles tournent durant le week-end. Ce lundi matin, nous avons déjà pu distribuer 75 masques à l’hôpital. "

C’est un modèle déjà testé, approuvé par différents hôpitaux, disponible en open source et ne présentant pas de réelle difficulté de production qui est utilisé. Avec l’équipement actuel, il est possible de fabriquer 4 visières en 1 h 30. Les trois imprimantes tournent de 8 h 30 à 22 h et s’il y a quelquefois des ratés, il devrait être possible de réaliser une centaine d’équipements pour la fin de la semaine.

En ce qui concerne la matière première, les stocks de filament permettent de voir venir : les responsables ont plusieurs bobines d’un kilo, et une pièce ne pèse que quelques grammes. Par contre, les feuilles de PVC risquent de manquer en fin de semaine. Un appel est donc lancé à tous ceux qui disposeraient de ce genre de matériel.

Les visières sont destinées notamment à l’hôpital de Nivelles mais d’autres institutions se sont manifestées, notamment l’hôpital de Braine-l’Alleud.