Brabant

Après plusieurs années de hausse quasi ininterrompue, les prix de l’immobilier ont connu un léger essoufflement au cours de l’année 2013 dans la Jeune Province.

"Un atterrissage en douceur", confiaient alors les notaires du Brabant wallon alors que les prix des habitations classiques ne grimpaient plus que de 1,7 % contre 10 % les plus belles années.

Les prix des villas étaient même en recul de 1,3 %, à la plus grande joie des candidats acheteurs qui désespéraient de voir les prix atteindre des sommets sans cesse plus haut et espéraient que les prix baissent enfin en 2014.

Les trois premiers mois de l’année semblent en tout cas répondre à leurs espérances : 2013 semble en effet avoir été une année de transition.

Alors que le prix moyen d’une habitation classique tournait autour de 296.660 € l’an dernier, elles se sont, en moyenne, échangées à 292.600 € entre janvier et mars.

Soit une baisse non négligeable de 1,3 % en Brabant wallon alors que les prix de l’immobilier enregistrent une hausse de 1,1 % au niveau national, selon les statistiques du baromètre des notaires récemment publié par la Fédération royale du notariat belge.

La province du Brabant wallon reste toutefois la plus chère du pays, juste devant le Brabant flamand (291.220 €) mais loin derrière la Région de Bruxelles-Capitale où le prix des maisons flirte avec les 431.150 € !

Côté appartements, la tendance est également à la baisse avec une diminution constatée de 1,5 %. Les logements qui se monnayaient encore autour des 206.000 € en 2013 se vendent aujourd’hui à 202.000 € et les notaires estiment qu’ils pourraient repasser sous la barre des 200.000 € avant la fin du premier semestre.

En réalité, aujourd’hui, la province du Brabant wallon est à la cinquième place des régions les plus chères au niveau des appartements, derrière la Flandre occidentale (239.000 €), Bruxelles (221.000 €), le Brabant flamand (214.400 €) et la Flandre orientale (212.400 €).