Des évaluations montrent que les agriculteurs sont prêts à planter 1.000 km de haies, que 80% des propriétaires de terres agricoles se disent disposés à planter des haies, et que le potentiel du côté des citoyens et des associations est de 1.600 km. Un site Internet spécifique sera mis en ligne et une campagne de communication se prépare pour le mois de novembre. Cette campagne de sensibilisation des citoyens mais aussi des différents groupes cibles est prévue pour la fin du mois de novembre, à l'occasion de la semaine de l'arbre en Wallonie. Son slogan se veut mobilisateur: "Yes We Plant". Un site internet permettra notamment d'obtenir des renseignements sur la manière de planter, les possibilités de subvention, et l'avancement du projet. Un formulaire simple permettra au public d'encoder son effort en matière de plantation, et de voir le compteur monter pour tenter d'arriver à l'objectif fixé par le Gouvernement wallon, c'est-à-dire 4.000 km de haie et/ou un million d'arbres. Le site Internet est conçu pour inciter un maximum d'acteurs à participer.

Pour atteindre son objectif, la Wallonie a augmenté ses moyens budgétaires en faisant passer le budget global des subventions à la plantation de 300.000 à 1,2 million d'euros, et l'objectif est de parvenir à 2 millions à la fin de la législature. La filière des pépiniéristes est aussi mobilisée pour proposer des plants wallons. En plus des groupes cibles que sont les agriculteurs, les propriétaires de terre agricole et les citoyens ou l'associatif, les pouvoirs publics sont également incités à participer.

Des enquêtes menées auprès des agriculteurs montrent qu'un sur deux a l'intention de planter des haies, mais plusieurs freins sont cités, dont les difficultés d'entretien (temps et coût) et le cadre législatif à la fois changeant et trop strict. "Nous devons travailler sur ces freins, stabiliser le cadre réglementaire, mobiliser des soutiens supplémentaires et, pour l'entretien, travailler sur le partage de l'équipement pour que ce ne soit plus un problème", a indiqué vendredi le ministre wallon de l'Agriculture, Willy Borsus.