Plus de dix hectares de vignes ont donné lieu à des vendanges prometteuses.

Les Nivellois commencent à bien connaître l’endroit, d’autant que la famille Hautier n’hésite jamais à ouvrir les portes de la ferme, à accueillir des événements et même à faire de la place à d’autres producteurs pour mettre en commun leur savoir-faire et leur amour des (bons) produits locaux. Mais en dehors de la cité des Aclots, on ne sait pas toujours qu’à Baulers se trouve un vrai domaine viticole avec une production variée et reconnue à l’international. Samedi, le domaine viticole du Chapitre, situé juste derrière l’église de Baulers, accueillait l’événement Eat Local et proposait aux gourmets, avant qu’ils passent à table pour apprécier le travail du chef gastronomique Jeremy Vandernoot, une petite visite des installations.

Des vendanges exceptionnelles

Les vendanges 2019 sont pratiquement terminées et le résultat est prometteur. Le raisin était abondant sans être en surplus, et la qualité était également au rendez-vous. L’été très sec a profité à la vigne et la pluie en toute fin de période a permis d’apporter un plus de jus, alors que les grains étaient assez petits. "Elle est arrivée au bon moment et comme le temps restait chaud et que les grappes avaient été dégagées, elles séchaient rapidement donc on a évité les soucis, confirme Annie Demarbaix. Il faut de bons ingrédients pour faire de la bonne cuisine et il faut de bons raisins pour faire du bon vin. Aujourd’hui, les cuves sont remplies, place au travail de vinification."

Une reconversion réussie

Pour Étienne Hautier, son épouse Annie et leurs enfants Bertrand et Guillaume, l’aventure a commencé en 2013 avec la plantation de 6 hectares de vignes. Ferme traditionnelle avec culture de céréales et élevage blanc-bleu-belge, la ferme du Chapitre s’était déjà diversifiée en ouvrant des gîtes. L’élevage ne passionnait pas trop les fils, et l’un d’eux a fait des études d’œnologie à Bordeaux pour mener à bien cette reconversion peu habituelle. Au fil des années, d’autres parcelles ont été transformées en vignoble et aujourd’hui, ce sont 10,5 ha qui produisent du raisin. Les cépages résistants aux maladies ne nécessitent guère de traitement sur les 6 ha jouxtant la ferme, tandis que le pinot noir et le chardonnay poussent sur les hauteurs du village, à l’abri de l’humidité. Au total, plus de 40 000 bouteilles devraient être produites cette année. Les vins du Chapitre sont surtout vendus en Belgique mais ils commencent à s’exporter, y compris à Bordeaux.