Le ministre de l’Aménagement du territoire Willy Borsus a confirmé la décision de non délivrance du permis.

La nouvelle a été annoncée ce mardi matin par le collège communal de La Hulpe. Malheureusement pour Lidl (ou heureusement pour les riverains, c’est selon), Willy Borsus, le ministre de l’Aménagement du territoire, a confirmé la non-délivrance du permis. Bref, le projet commence à avoir de plus en plus de plomb dans l’aile. Car ce nouveau refus fait suite aux avis négatifs des collèges communaux de Rixensart et de La Hulpe, ainsi que des fonctionnaires délégués de la Région wallonne.

© GSV

Une décision à nouveau saluée par les deux communes concernées, mais qui n’enterre pas encore tout à fait le projet. " Lidl a toujours la possibilité d’introduire un recours au Conseil d’État, confirme Xavier Verhaegue, l’échevin de l’Urbanisme la hulpois. Nous verrons bien ce qu’ils décident de faire. Ce qui est sûr, c’est que s’ils tentent cette solution, ils auront besoin de solides arguments ."

Et probablement de nouveaux. Car ceux utilisés jusqu’ici ne plaisent manifestement ni aux riverains, ni aux communes, ni à la Région, ni au ministre…

Nous avons essayé de contacter Lidl Belgium pour obtenir leur réaction, mais ils se sont cette fois-ci montrés injoignables. Précédemment, Lidl avait justifié son recours devant le ministre Borsus de la manière suivante : " Nous comprenons les interrogations de certains riverains. Nous avons pris acte des remarques de l’enquête publique et nous avons soigneusement analysé les points soulevés par les riverains et les communes", déclarait Julien Wathieu, le porte-parole, qui précisait que la demande de permis avait été modifiée pour répondre à différentes remarques.

Les riverains, profondément opposés au projet, avaient formulé près de 500 remarques. Elles étaient principalement articulées autour de la destruction de l’environnement, des risques accrus d’inondations ou encore des problèmes de mobilité.

Pour rappel, le projet de Lidl prévoit de développer un ensemble commercial composé d’un magasin Lidl, d’une autre surface commerciale ainsi que de six logements le long de la rue Colonel Montegnie.