La pâtisserie souhaitait aider celles et ceux qui sont en première ligne depuis l'arrivée du Coronavirus en Belgique.



Depuis plusieurs jours, les marques de solidarité se multiplient en Brabant wallon et cette fois-ci, c'est au tour de la pâtisserie brainoise David Laurent (située sur la chaussée d'Alsemberg) de participer à cet élan. Afin d'aider le personnel infirmier et les policiers qui sont aussi en première ligne, la pâtisserie a décidé de leur offrir 200 croissants pour leur redonner des forces... et le moral. "Mercredi soir, j'étais en train de travailler avec mes ouvriers et on s'est dit, avec ma femme Kader Bozok, que ce serait bien de faire une bonne action pour soutenir les infirmiers, les médecins et les policiers en cette période compliquée, explique David Laurent. L'idée était de leur offrir les croissants ce jeudi matin. On avait aussi pensé à un challenge avec d'autres pâtissiers qu'on pourrait nominer pour qu'ils fassent la même chose mais on s'est dit que c'était peut-être les obliger de faire quelque chose alors que ce n'est pas du tout le but."

Peu importe, ce jeudi matin, ce sont les mains chargées avec quelque 200 croissants que la pâtisserie a rendu une visite surprise à la police et à l'hôpital de Braine-l'Alleud. "A l'hôpital, on a eu l'occasion de voir trois infirmières qui sont venues chercher les croissants, continue David Laurent. Une infirmière m'a même dit que j'étais un ange. Notre objectif en offrant ces 200 croissants, c'était surtout de leur faire plaisir et de montrer qu'on les soutient. Car moralement, ce n'est pas facile pour eux je pense."

David Laurent et ses collègues ont donc profité de cette période un peu plus creuse après le rush du week-end passé pour mettre leur temps au profit de ceux qui sont en première ligne. D'autres actions sont-elles à venir?  "Pourquoi pas? Maintenant, ce serait chouette si on peut aussi servir d'exemple avec cette action et motiver d'autres personnes à en faire autant. Par le passé, on avait déjà offert des bûches à des SDF", conclut David Laurent.

On ne peut que tirer un coup de chapeau à la pâtisserie et aux quatre employés qui ont donné de leur temps pour celles et ceux qui n'en n'ont plus beaucoup pour eux pour le moment.