Brabant

La Province a assuré la majorité MR-PS de son soutien et réservé quatre millions d’euros pour la concrétisation du dossier. Et dans le cadre de son plan piscine, la Région a ajouté, comme à Rebecq, 2,5 millions d’euros.

A Braine, on était parti plus tôt qu’à Rebecq où il a fallu constituer une intercommunale pour soutenir le projet et pourtant, aujourd’hui sur le site du Paradis, on est loin du premier coup de pelle. "D’abord, je me réjouis pour les quatre communes de l’Ouest, précise le bourgmestre Vincent Scourneau. A Braine-l’Alleud, malheureusement, on est dans un tempo dilaté." Au niveau technique, pour les autorisations, pour le cahier des charges, tout est prêt. "Notre dossier fait l’unanimité. Mais nous nous heurtons aux prétentions d’un propriétaire qui veut vendre son terrain au double du prix estimé. Nous avions entamé une procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique en nous basant sur un arrêté ministériel mais malheureusement, il était mal motivé "

Devant le juge de paix, la commune a été déboutée. Elle n’est donc toujours pas propriétaire des quatre derniers hectares - sur quarante - qui sont indispensables pour concrétiser le projet au lieu-dit Le Paradis. A l’unanimité, le conseil communal a voté pour aller en appel contre cette première décision de la justice. Actuellement, les parties en sont à échanger leurs conclusions, et aucune date de plaidoiries n’a été fixée. "Si l’issue est favorable en appel, nous sommes prêts à démarrer immédiatement", assure le bourgmestre. V.F.