Les travaux intérieurs sont terminés mais l’aménagement des abords prendra du retard.

À Braine-l’Alleud, le tout gros chantier de la législature est assurément la construction de la piscine, sur le site du Paradis. Ils ont avancé à un bon rythme depuis qu’ils ont débuté, et ils sont pratiquement terminés en ce qui concerne les aménagements inté-rieurs. Reste à aménager les abords et à réaliser le parking.

Ce sont des travaux extérieurs, pas formellement interdits à certaines conditions. À ce stade, pas non plus de gros problèmes à craindre au niveau de la fourniture de matériaux, puisque l’on en est, pour faire bref, au déplacement des terres. En revanche, pour arriver sur place, les ouvriers doivent se déplacer en camionnette. À plusieurs et dans un espace confiné, donc…

"Pour l’instant, ça tourne encore un peu, avec quelques hommes sur le chantier, indique l’échevin brainois des travaux, Henri Detandt. Mais évidemment, on se doute que cela va s’arrêter. Donc, oui, le chantier va prendre du retard. Le tout est de connaître quelle sera l’ampleur de ce retard et ça, évidemment, ça va dépendre de la durée des mesures qui ont été annoncées pour ralentir la propagation du coronavirus…"

Il y a quelques semaines, le collège communal, lors d’une visite du chantier, avait confirmé que la piscine serait ouverte au plus tard en septembre prochain. L’annonce permettait de garder une certaine marge de sécurité. Si le confinement ne dure pas jusqu’à l’été, il n’est pas impossible que l’entrepreneur tienne les délais.

La situation est plus ennuyante sur les chantiers de voirie : à la route du Lion comme partout ailleurs, Ores a mis ses travaux à l’arrêt. Des rénovations sont également en cours avenue de l’Estrée et au quartier Saint-Jacques…