Ce week-end, la police a dû une nouvelle fois interrompre une soirée, mais cette fois-ci cette dernière avait lieu dans un quartier chic de Rhode-Saint-Genèse. Une fois encore, les règles sanitaires n'étaient pas respectées, puisque les forces de l'ordre ont mis la main sur 45 personnes, et qu'aucune ne portait un masque. A l'origine, la soirée devait regrouper une centaine de personnes, mais un "garde" avait été engagé pour surveiller la venue de la police.

L'organisateur, le fils des propriétaires des lieux, n'en était apparemment pas à son premier coup d'essai. Un voisin a en effet expliqué au quotidien Het Laaste Nieuws que la musique résonnait dans le quartier depuis au moins un mois. " Et pas seulement la nuit, car même le jour, nous l’entendions parfois. Ce n’était pas tous les jours, mais parfois plusieurs fois par semaine. Nous appelions la police, mais il n’était pas toujours évident de savoir où la fête avait lieu", confie-t-il. D'autant plus qu'une personne avait été spécialement engagée pour prévenir les fêtards dans le cas où la police arriverait. 

Un scénario qui a dû une nouvelle fois se produire samedi dernier, puisque plusieurs personnes ont eu le temps de fuir lorsque les autorités sont arrivées sur place. Néanmoins, cette fois-ci, les policiers avaient obtenu l’autorisation d’entrer de la part du magistrat. Si bien que 45 personnes ont tout de même pu être interpellées: 29 d'entre elles ont été verbalisées à la hauteur de 250€ chacune et les 16 autres ont été arrêtées. Les individus devront comparaître devant le tribunal de police.

L'organisateur de la fête est déjà connu des autorités, puisqu’il avait déjà tenu une fête le soir d'Halloween dans cette même villa, où 76 personnes avaient été découvertes par la police.