Le dossier du contournement Nord de Wavre est revenu à deux reprises sur la table du Parlement wallon cette semaine. Non pas que le dossier ait connu une avancée significative - il est toujours pendant au Conseil d’État - mais son auditeur a récemment rendu un avis négatif. Le député André Antoine (CDH) a voulu prendre le pouls des ministres de la Mobilité et de l’Aménagement du territoire.

Si aucun d’eux ne s’est essayé à un pronostic sur la décision finale, leur réponse respective a bien traduit le degré d’enthousiasme que réserve chaque ministre à ce projet de route entre le zoning Nord de Wavre et la N25 à Doiceau.

C’est d’abord le ministre Henry qui s’est exprimé sur le sujet. Alors qu’il avait déjà évoqué son souhait d’étudier la possibilité de créer un contournement "allégé", il a détaillé le travail effectué par l’administration ces dernières semaines. " Malgré la crise, nous ne sommes pas restés inactifs puisqu’une enquête a été organisée en avril auprès des entreprises du zoning Nord de Wavre pour cerner leurs intentions en matière de télétravail post-Covid, et obtenir des informations à propos des perspectives d’évolution de la zone Wavre Nord. Le rapport de la Direction de la planification de la mobilité est en cours de rédaction et devrait nous parvenir prochainement. "

Le ministre Ecolo a ajouté que l’offre existante de bus devrait être renforcée en 2021.

De son côté, le ministre de l’Aménagement du territoire, Willy Borsus (MR), a répondu qu’il ne partageait pas l’avis de l’auditeur du Conseil d’État qui a estimé que l’impact du contournement sur le milieu naturel n’avait pas été mesuré de façon suffisante. " Le fonctionnaire délégué a imposé une étude d’incidences, alors que ce n’était pas obligatoire, a-t-il rétorqué. La question des incidences environnementales n’a pas été négligée, au contraire ."

Le ministre en a profité pour défendre le projet qui doit "améliorer une situation difficile pour les travailleurs et pour les riverains".

Quant au réaménagement de la sortie 5 de Bierges, le ministre a relayé l’avis du SPW Mobilité qui a estimé que ce sera insuffisant pour desservir le zoning efficacement.