Certains commerçants ont été contraints de fermer boutique samedi dernier.

Ce samedi, tout le Brabant wallon était en effervescence pour le passage du Tour de France au sein de la Jeune Province. Pendant plusieurs jours, les petits plats ont été mis dans les grands afin d’en faire une belle réussite entre Villers-la-Ville et La Hulpe. Et en apparence, ce fut le cas. Le Brabant wallon a été mis en évidence et est passé sur tous les écrans de télévision. Sans parler de l’accueil qui a été unanimement reconnu comme parfait.

Reste que ce tableau idyllique ne l’est pas pour tout le monde. En effet, même si les coureurs ne sont pas passés par le centre de Waterloo, de nombreuses rues ont été complètement fermées à la circulation et certains commerçants en ont fait les frais. "Dans le centre de Waterloo, j’ai fait un petit sondage et visiblement, personne n’a été impacté négativement ou positivement", explique Brian Grillmaier, l’échevin du Commerce de la cité du Lion.

En revanche, pour les commerçants situés sur la chaussée de Bruxelles notamment, ce fut un samedi plus compliqué. "Ceux qui sont situés du côté de Joli-Bois par exemple ont perdu leur journée, continue l’échevin waterlootois. Certains commerces avaient tout simplement décidé de fermer boutique alors que d’autres se demandaient pourquoi les rues étaient fermées aussi longtemps. Il faut savoir que c’est ASO, organisatrice de l’événement, qui impose les horaires et le parcours. La commune n’a rien à dire là-dessus."

Et puis, il faut aussi voir à long terme. Si samedi dernier est définitivement perdu pour les commerçants, d’autres week-ends sont à venir avec peut-être un impact positif grâce au Tour. "Ça reste une fête et la majorité des commerçants le comprend. Après, indirectement, il y a aura des retombées car on a beaucoup parlé de Waterloo et de manière positive. Les touristes ont pu voir des images d’une commune sympathique et les retombées positives pourraient se faire ressentir plus tard", conclut, confiant, Brian Grillmaier.