Le permis unique octroyé en recours par le gouvernement wallon pour construire deux éoliennes à Ophain (Braine-l'Alleud), vient d'être annulé par le Conseil d'Etat. 

Les riverains qui se sont opposés au projet ont obtenu gain de cause, alors que le promoteur éolien Aspiravi comptait installer deux éoliennes de 150 mètres de hauteur à proximité de l'échangeur entre l'autoroute E19 et le ring 0. La commune de Braine-l'Alleud et d'autres collèges communaux avaient rendu un avis négatif, suivi par les fonctionnaires technique et délégué, mais le permis avait été octroyé en août 2016. 

Aspiravi avait déposé une demande de permis unique pour ces deux éoliennes en 2015, et avait dû faire face à une importante opposition durant l'enquête publique. En plus des centaines de signatures sur la pétition initiée par certains riverains, les collèges communaux de Braine-l'Alleud, Nivelles, Waterloo et Braine-le-Château avaient tous rendu un avis défavorable. Tout comme la Commission royale des monuments, sites et fouilles, les deux éoliennes étant visibles depuis le champ de bataille de Waterloo et se trouvant à proximité d'autres sites classés.

Le ministre régional compétent avait cependant, à la surprise des opposants et des communes, octroyé sur recours le permis unique sollicité par le promoteur éolien. Les opposants avaient introduit un recours au Conseil d'Etat et la commune de Braine-l'Alleud est intervenue dans la procédure.

La plus haute juridiction administrative a suivi un des arguments techniques des opposants, concernant l'impact d'une éolienne sur les habitations les plus proches et l'arrêt rendu cette semaine annule l'arrêté régional octroyant le permis unique à Aspiravi.