Il avait donné jusqu'au 16 août midi au ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio (CDH) pour retirer son arrêté du 26 juillet visant à interdire aux tracteurs d'emprunter la Route nationale 25, reliant Louvain à Nivelles, dès le 1er janvier 2020. Sans réponse de la part du ministre, le syndicat agricole FWA annonce ce vendredi qu'il introduit un recours en annulation devant le Conseil d'Etat pour tenter de casser cette décision.

"Continuant à suivre sa logique depuis le début de ce dossier, à savoir l’absence de prise en considération du monde agricole et des contraintes de celui-ci, le ministre Di Antonio n’a donné aucune suite à cet ultimatum permettant d’assurer la concertation indispensable à ce dossier", écrit la Fédération wallonne de l'agriculture dans un communiqué. "La FWA regrette donc qu’un ministre sortant dont les prérogatives sont en principe limitées et encadrées soit passé outre toute concertation et dialogue constructif avec les principaux interlocuteurs concernés. Une attitude prouvant une fois encore que le ministre demeure sourd aux préoccupations du monde agricole."

Cette volonté du ministre Di Antonio d'interdire le passage du charroi agricole et des véhicules lents, motivée par les accidents parfois mortels qui surviennent sur la RN25, a provoqué la colère des agriculteurs et de mandataires locaux. Soutenus par plusieurs personnalités politiques, dont le socialiste André Flahaut et l'écologiste Hélène Ryckmans, ils avaient manifesté avec leurs tracteurs sur la RN25 le 12 août.