Ils étaient neuf pour assurer la garde en cette veillée et jour de Noël.

Lorsque l’on est passionné par son travail, comme les membres de l’ACS La Hulpe, il n’y a rien d’anormal à passer la nuit du réveillon au travail. C’est d’ailleurs ce qui anime Charline, Élodie, Alexandre, Jalal, Luca, Manu, Matteo, Théo et Thomas, les neuf courageux ambulanciers qui ont travaillé en cette nuit où généralement, les fêtes en famille sont au menu d’une grande majorité de la population. "Mais ici, c’est aussi une famille pour nous." Et puis, en s’engageant dans ce travail, tous savent que l’investissement au service des autres fait partie du quotidien, 365 jours par an. "Les interventions n’attendent pas. Que ce soit Noël ou un jour ordinaire, lorsqu’un appel arrive à la centrale, on y répond, et notre seule préoccupation est d’effectuer la mission du mieux possible." Pas question de les plaindre, ces femmes et ces hommes sont investis dans leur travail et cette soirée de réveillon, si les interventions l’autorisent, ils auront aussi droit à leur repas car le mari d’Élodie, de garde pour la nuit (et même la journée du 25) n’a pas hésité, pour être de la partie, de se mettre aux fourneaux pour permettre à l’équipe de savourer un repas digne de Noël.

Une grande famille

Luca Rossi est le chef de groupe pour la nuit. Il supervise donc toutes les opérations. "Nous avons une bonne équipe mais, plus généralement ici aux ACS, avec nos 200 bénévoles et la vingtaine de professionnels, on est une grande et formidable famille. Nous savons la chance que nous avons de travailler dans ces conditions, avec un bâtiment bien pensé, des responsables qui s’investissent sans compter pour faire en sorte que tout tourne sur des roulettes. Nous avons du matériel performant qui nous permet d’être efficaces au service de la population."

Aucune inquiétude pour ce professionnel en abordant cette nuit du réveillon. "Nous avons toujours répondu présent efficacement. Et si nous avons besoin de renforts, les bénévoles sont là. Nous avons un système d’alerte SMS qui permettrait, si besoin, de rappeler du monde !"

Au final, c’est à une nuit ‘normale’ que l’équipe a eu droit, comme l’indique Alexandre. "Une nuit assez dense, sans interruption, mais juste des interventions normales. On se reposera plus tard !"