Brabant La location des trottinettes, gyropodes et autres strictement réglementée.

Le sujet est sensible dans plusieurs grandes villes : les dizaines de trottinettes louées en libre-service sont certes pratiques pour les usagers, mais elles posent des problèmes de sécurité, elles encombrent l’espace public et leur présence massive traduit parfois une guerre commerciale impitoyable entre plusieurs opérateurs spécialisés.

Ces sociétés, précisément, sont très intéressées par la dalle piétonne de Louvain-la-Neuve : la ville universitaire se prête plutôt bien à l’usage des trottinettes, gyropodes et autres hoverboard, et la population jeunes qui fréquente les lieux est une cible de choix.

La Ville a décidé de réagir avant d’être dépassée. Non pas en interdisant ces engins de déplacement personnel, mais en élaborant un règlement pour encadrer strictement le phénomène. Celui-ci a été voté à l’unanimité au conseil communal de mardi soir.

Une sanction de 50 000 euros

Il instaure une licence payante pour les opérateurs qui veulent exercer sur le territoire communal : 1 000 euros par 10 trottinettes. Et ceux qui auraient la mauvaise idée d’opérer en se dispensant de cette autorisation encourent une sanction de 50 000 euros, plus la saisie de leur flotte. Cette licence sera limitée à quatre opérateurs par famille de véhicules et les sociétés seront sélectionnées sur base de différents critères dont la durabilité de leur modèle économique, l’efficience du matériel et du service.

Le nombre d’engins est également limité : entre 20 et 50 maximum. Un indice pivot calculé sur base de moyenne trimestrielle d’utilisation permettra de croître raisonnablement, ou imposera une diminution de la flotte en cas d’usage insuffisant.

Les sociétés devront également entreposer leur véhicule ailleurs que sur le domaine public entre 22 h et 6 h du matin, et devront disposer d’une équipe locale pour la maintenance. Le règlement impose par ailleurs des règles en matière d’équipement et d’identification des véhicules, et de vitesse maximale autorisée dans certaines rues ou certaines zones. Les engins ne pourront pas non plus être rechargés sur le domaine public.