Cérémonie symbolique, mardi en fin d’après-midi, au centre sportif de Blocry, à Louvain-la-Neuve. L’ancien ministre wallon des Sports, André Antoine, son successeur René Collin, ainsi que le président de la Fédération francophone de judo (FFJ), Michel Bertrand, et Eddy De Smedt, responsable du haut niveau au comité olympique et interfédéral belge, ont immortalisé leurs empreintes, mardi soir, à l’emplacement même de ce qui deviendra le futur dojo fédéral de la FFJ.

Une infrastructure qui prendra place sur d’actuels terrains de tennis de Blocry et qui devrait abriter, dès la fin de l’été 2016, le centre d’entraînement des judokas de haut niveau. Charline Van Snick, Thomas Nikiforov et d’autres athlètes en devenir devraient donc y parfaire leurs entraînements et formations avec pour objectif les Jeux olympiques de Rio, au Brésil.

Un investissement de 1,5 million d’euros

Car c’est bien une infrastructure de haut niveau qui sera construite sur le site : le bâtiment comptera un plateau de 1 100 m² composés de quatre zones de tatamis, des gradins pouvant accueillir 80 personnes, des vestiaires, un réfectoire et les futurs bureaux administratifs de la FFJ. Dont coût : 1,5 million d’euros.

"Le judo est le sport olympique qui a rapporté le plus de médailles à la Belgique et nous espérons que Rio le confirmera, confie Michel Bertrand, président de la FFJ. Il manquait au judo un outil pour valoriser encore mieux l’ensemble de son activité. Car outre la formation des athlètes, le site permettra de former des cadres, des entraîneurs, des arbitres…"

Une infrastructure qui bénéficiera également aux clubs sportifs locaux ainsi qu’aux étudiants de l’UCL. "Cette cérémonie concrétise ce qui était encore un rêve il y a quelque temps, se réjouit ainsi Marc Francaux, président du conseil de la faculté des Sciences de la Motricité. Cela contribue encore plus à faire de Louvain-la-Neuve un pôle d’attractivité en matière d’activité sportive."

Le ministre Collin, lui, dit avoir hâte d’inaugurer les lieux, en septembre 2016. "Ce dojo fédéral couronne des décennies de résultats et de performances dans le judo , assure-t-il. Il devrait permettre d’aller encore plus haut, encore plus loin."