L orsque le conseil communal a voté la taxe pour payer le désenfumage des parkings, ça a été l'élément déclenchant, je me suis dit que c'était trop fort.» Même s'il a hésité à se lancer en politique, Jacky Reginster, ancien président de l'association des habitants, vient de franchir le pas, avec une dizaine de personnes, afin de défendre les intérêts des habitants de Louvain-la-neuve.

«Nous avons l'impression que la ville est laissée aux promoteurs et à l'UCL, explique-t-il. Le pouvoir s'est fait avoir dans les négociations avec des privés. Les autorités sont en guerre avec l'UCL et les habitants n'y gagnent rien. Nous disposons des infrastructures: centre commercial, cinéma, centre sportif, mais il n'y a pas de services communaux. Le CPAS est à Ottignies, ainsi que le bâtiment principal de la police alors que 70pc des interventions se déroulent dans la cité universitaire.»

Jacky Reginster estime que les politiques ont toujours privilégié Ottignies. Un groupe de citoyens, pluraliste et indépendant des partis, s'est donc constitué afin de changer cela. Ce que confirme le texte de la charte de la liste «Louvain-la-Neuve» : «Les partis politiques ont un rôle important à jouer sur le plan fédéral et régional, en revanche, la gestion de notre commune nécessite le rassemblement des citoyens autour de notre entité.»

Le logo de la liste: une fleur à plusieurs pétales, reliés en un point, représente les différents quartiers de LLN qui convergent vers Ottignies. Les principaux points du programme sont consignés et doivent encore être développés. «Louvain-la-neuve» demande des bâtiments communaux à LLN, comme un commissariat ou une maison des associations, que les services spécifiques à la communauté néo-louvaniste soient favorisés ou encore la réfection des avenues des Arts et de l'Espinette.

Reste la question du séparatisme entre Ottignies et Louvain-la-Neuve. «Il n'en est pas question, précise Jacky Reginster. Techniquement, la séparation n'est pas possible, l'important, c'est que la cité universitaire soit bien gérée et que les habitants de Louvain-la-Neuve soient mieux représentés au niveau des autorités communales. Nous constituons quand même un tiers de la population.»

© La Libre Belgique 2006