Brabant Une salle d’escalade moderne destinée aux grimpeurs de tous niveaux à Nivelles.

Oubliez le mur d’escalade pas très bien éclairé, monté pour meubler un côté de salle de sport et hérissé de prises vieillissantes restant à la même place depuis des années : hier soir, à Nivelles, s’est ouverte Maniak, une salle privée entièrement dédiée à l’escalade, imaginée de A à Z par deux passionnés.

Martin Simon, un Nivellois de 33 ans, et son compère Nicolas Mathieu, 27 ans, de Sart-Dames-Avelines, ont mis quatre ans pour concrétiser leur rêve. Il leur a fallu au moins autant de force mentale et de persévérance que pour dompter une falaise encore invaincue : convaincre une banque, trouver des actionnaires, décrocher un permis, faire construire un bâtiment, affronter les surprises de chantier sans (trop) exploser le budget initial…

Ils l’ont fait ! Maniak, c’est désormais 1 081 m2 de surface grimpable, 3 200 prises d’escalade, des voies de 15 et de 7 mètres, un espace d’entraînement, des blocs (4,5 m) à vaincre sans être encordé, un sauna, un bar ouvert sur la salle, bientôt deux employés et 414 contributeurs en crowdfunding.

Un espace est prévu pour des cours de yoga et deux kinésithérapeutes se relaieront dans un cabinet installé sur place. Les concepteurs ont également prévu d’accueillir sur place des concerts, sans doute chaque jeudi soir. Il s’agit de la seule salle d’escalade complète en Brabant wallon, conçue de manière à renouveler régulièrement les parcours. Une attention particulière a été apportée à l’éclairage, au renouvellement de l’air (l’entièreté du volume est renouvelée chaque heure), à la gestion écologique de l’énergie grâce à une pompe à chaleur. Le tarif de base pratiqué par cette salle privée sera de 12 € par jour, avec des possibilités de réduction pour les membres, les enfants… "L’accessibilité, c’est la base pour nous, indiquent les deux gérants. Au niveau financier mais aussi rendre l’escalade accessible à tous. Prendre le débutant par la main et lui montrer combien ce sport est intéressant, fun et pas du tout dangereux quand on est bien encadré."

Nicolas Mathieu : cofondateur de Maniak : "Au départ, on ne savait pas comment faire"

La salle est magnifique : comment avez-vous fait ?

"Il y a eu un effet boule de neige : au départ, on voulait faire quelque chose pour vivre de notre passion mais sans trop savoir comment faire. On a commencé par chercher un bâtiment mais c’était… 500 000 € ! Louer, c’était risquer d’investir et se retrouver sans rien après neuf ans. Nous sommes allés voir les banques en disant qu’on avait 400 000 €, et qu’il nous fallait 1,5 million. C’était un peu au bluff…"

Et elles vous ont suivis…

"Oui, on avait un dossier solide. Mais quand elles ont dit OK, il fallait apporter ces 400 000 €… On a dû trouver des actionnaires. Ce n’était pas évident parce qu’en Belgique, ce business n’est pas connu. On s’est tourné vers des gens du monde de l’escalade. Ensuite, on a perdu un an à la suite du refus du permis : il a fallu déplacer le bâtiment d’1,5 m pour respecter l’alignement, ce qui a entraîné des coûts supplémentaires."

Vous avez aussi tenté le crowdfunding…

"Oui, pour des équipements supplémentaires et ça a bien fonctionné : on a récolté plus de 34 000 € pour acheter des prises, aménager l’espace pour les enfants… On voulait aussi tester l’envie des gens : ils ont pré-acheté des cours et des abonnements, cela nous a rassurés."

En savoir plus

Site web :

www.maniak.club