Au conseil de police de la zone Nivelles-Genappe, cette semaine, Marie-Thérèse Botte a relayé les inquiétudes de certains utilisateurs du Ravel. Ce parcours en site propre et dédié à la mobilité douce a de nombreux adeptes, que ce soit le temps d’une promenade agréable ou pour une utilisation quotidienne en reliant Genappe à Nivelles, voire au-delà puisqu’on peut aller d’Arquennes à Court-Saint-Étienne à vélo par exemple.

Le problème, c’est que certains cyclistes ont tendance à confondre réseau Ravel et piste de course, et des promeneurs ou des familles frôlés à grande vitesse ne se sentent plus en sécurité. Pour la conseillère nivelloise, il faudrait rappeler les règles de base et l’utilisation de la sonnette…

Le commissaire divisionnaire Pascal Neyman a précisé, dans sa réponse, que la vitesse est limitée à 30 km/h sur le Ravel, ce qui reste assez élevé. Mais surtout, le code de la route y est d’application et exige d’adapter sa vitesse à l’environnement. Ce que ne font manifestement pas tous les cyclistes…

À présent que la zone de police Nivelles-Genappe dispose d’un service spécifiquement dédié à la prévention, un projet est en cours de réflexion pour mener certaines actions sur le Ravel. Une campagne de sensibilisation des utilisateurs est envisagée, avec de l’affichage mais aussi une présence sur le terrain pour faire passer le message.