La chaîne belge d’articles pour bébés mise sur la vente en ligne.

Deux magasins Noukie’s, ceux de Waterloo (chaussée de Bruxelles) et de Louvain-la-Neuve (Esplanade), liquident leurs stocks et fermeront définitivement leurs portes au deuxième trimestre de cette année, nous confirme Simon-Pierre Gilliot, patron de l’enseigne.

L’entreprise belge spécialisée dans les articles pour bébés et jeunes enfants totalise actuellement 17 boutiques, 9 en Belgique et 8 en France.

Les fermetures annoncées sont le résultat de deux phénomènes : les coûts trop élevés du retail et l’évolution des habitudes de consommation des clients.

"Aujourd’hui, pour les magasins physiques, c’est assez compliqué parce que les charges sont très élevées, explique Simon-Pierre Gilliot. Sur certaines zones, les loyers ne sont plus en adéquation avec le marché. Par exemple, à Louvain-la-Neuve, vous avez un bailleur qui pratique des tarifications exorbitantes. On préfère donc arrêter plutôt que perdre de l’argent."

Ensuite, il y a l’évolution vers l’augmentation de la vente en ligne. "ce qui n’est pas un problème en soi", précise le parton de l’entreprise. Une réalité générale mais accentuée par le public cible de Noukie’s. "Les jeunes ou futures mamans d’aujourd’hui, qui représentent la majorité de notre clientèle, sont des femmes qui sont nées avec l’Internet. Donc elles ont un comportement de consommation qui n’a plus rien à voir avec celui des jeunes mamans d’il y a dix ans. La vente internet augmente donc de façon spectaculaire."

Noukie’s, qui emploie environ 80 personnes, devra se séparer de quelques membres du personnel. "On parle de deux personnes d’un côté et d’une personne et demie de l’autre. Une perte d’emploi nette à ce niveau, donc, mais on crée de l’emploi avec l’e-commerce", précise Simon-Pierre Gilliot. Il explique aussi tenter de replacer les employés concernés au sein de l’entreprise, mais "les qualifications pour la vente en magasin et en ligne ne sont pas les mêmes, donc ce n’est pas toujours possible".