Un projet immobilier de 25 logements sur un site à haute valeur patrimoniale à Céroux.

La Maison du Bailli et son porche à colombier, dans la rue Spangen à Céroux, est un des bâtiments qui font partie de l’histoire d’Ottignies et même de la vallée de la Dyle. Il s’agit d’une ancienne cour de justice dont les origines remonte au XIVe siècle. La maison actuelle a cependant été reconstruite au XVIIe, après un incendie qui s’est déclaré en 1677.

Un site important, donc, mais qui était pratiquement à l’abandon et se dégradait depuis plusieurs années. De l’aveu de la bourgmestre Julie Chantry, il commençait à poser quelques soucis… "C’est un exemple de la difficulté qu’éprouvent ceux qui veulent entretenir le patrimoine" , glisse l’ancien échevin de l’Urbanisme, Cédric du Monceau. " Les dispositions légales actuelles, au contraire de ce qui existe dans d’autres pays, n’aident pas vraiment les gens."

En ce qui concerne la Maison du Bailli, les difficultés sont terminées puisqu’un promoteur a lancé hier de grands travaux. Le futur "domaine de Franquenies" (www.domaine-de-franquenies.be) comprendra 25 nouveaux logements : un immeuble de dix-sept appartements, cinq maisons unifamiliales et l’ancienne Maison du Bailli, élément central du projet, sera réhabilité pour abriter trois superbes appartements de 200 mètres carrés.

Le bâtiment est donc préservé, tout comme le porche, la chapelle Notre-Dame des Fièvres et la plus grande partie des murs d’enceinte. "En tant que maître d’ouvrage, nous étions particulièrement soucieux de permettre cette transition de patrimoine , précise Marc Oldenhove. La Maison du Bailli sera non seulement remise en état mais elle bénéficiera aussi de nouvelles techniques et performances énergétiques supérieures, afin de lui permettre de traverser les décennies futures."

Les premiers occupants des nouvelles maisons devraient prendre possession des lieux en 2021. Environ 30 % des logements sont déjà vendus ou réservés.