Brabant Les exploitants déplorent les faits alors qu’au collège on analyse la situation avant de prendre d’éventuelles sanctions.


Depuis de nombreuses années, le centre culturel de Rebecq fait recette. "Il est presque loué tous les week-ends" , confirme Patricia Venturelli, échevine de la Culture et présidente du centre culturel. Mais voilà, ce taux d’occupation important peut avoir le revers de sa médaille et, malheureusement, les occupants de ce week-end n’ont pas fait dans la dentelle.

© DR

Sur sa page facebook, le centre culturel déplore l’état déplorable dans lequel les lieux ont été laissés… alors qu’il y a un spectacle prévu samedi prochain. "Parquet dans un état de saleté jamais vu en dix ans. On ne sait même pas comment il va être possible de le récupérer", se navrent les exploitants.

Pilastres souillés et dégradés, cendre et mégots dans les toilettes, planche des toilettes pour personnes handicapées cassée, bord de scène jonché de taches… sont quelques autres désagréments à déplorer. "La totalité du mobilier dégage une odeur de cannabis à la limite du supportable. Une salle qu’on ne respecte pas pour certains, un outil de travail pour nous."

Face à cette situation, Patricia Venturelli préfère tempérer avant de prendre une décision. "Par le passé, on a déjà eu quelques problèmes, mais rien de grave, continue-t-elle. Dans ce cas-ci, on a demandé un rapport à nos services afin de se faire une idée du problème. Il faut savoir si, par exemple, les problèmes n’ont pas été causés à cause de l’humidité."

Et en fonction des résultats du rapport, le collège se prononcera. "Il existe certaines tarifications en fonction de ce qui a été cassé, par exemple, mais pour le reste, on évaluera l’ampleur des dégâts et leur origine", conclut Patricia Venturelli.

En attendant, la salle est dans un état déplorable et le personnel communal s’attelle à tout remettre en ordre pour ce week-end. Triste !