"On déconseille ce genre d’initiatives en ce moment", prévient la zone de police d'Orne-Thyle.

On voit de plus en plus fleurir sur Facebook des publications invitant les internautes à placer un ours en peluche à leur fenêtre. Ceci afin d'égayer les promenades des enfants en cette période de confinement. Exemple, ici sur un groupe de Lillois, dans la commune de Braine-l'Alleud :

"Comme les enfants sont souvent obligés d'aller se promener avec leurs parents actuellement, on peut leur proposer un petit jeu: la chasse aux ours. C'est très simple: si vous avez une fenêtre qui donne sur la rue et si vous habitez au rez-de-chaussée (à la rigueur au premier étage) vous mettez un ours en peluche derrière la fenêtre. Ainsi, les enfants (et les parents) peuvent transformer une promenade ennuyeuse en une chasse aux ours passionnante. Le but est évidemment d'en voir le plus possible. Qui participe? Dès qu'il y a suffisamment de participants, nous pouvons lancer le jeu."

Mais si l'initiative peut paraître sympathique et amusante pour les enfants, la police met toutefois en garde contre ce genre de jeux. Suite à la multiplication des posts sur le groupe de Court-Saint-Étienne, la police locale a même insisté pour que soit publié un avertissement sur le groupe. "Même si elle part d’une bonne intention et qu’effectivement le but est de distraire les gens, nous n’encourageons pas ce genre de jeux qui pourraient aboutir à certains dérives, indique la commissaire Cécile Boonen de la zone de police Orne-Thyle (couvrant les communes de Court-Saint-Étienne, Villers-la-Ville, Mont-Saint-Guibert, Chastre et Walhain). Cela pourrait inciter certaines personnes à sortir de leur quartier pour aller à la recherche d’autres ours ou pousser les enfants à se rassembler. Vu les circonstances, on déconseille ce genre d’initiatives en ce moment."

En outre, les enfants sont invités à laisser un petit mot ou un dessin pour le suivant, en utilisant le crayon mis à la disposition des habitants. Quand on sait que le virus peut rester sur des objets pendant plusieurs heures, ce n'est évidemment pas conseillé.

Pas sûr que le message de la police soit arrivé jusqu'à la ministre de la Santé Maggie De Block...