Un livre et une journée de commémorations pour rendre hommage aux soldats blessés.

Les livres sur la bataille de Waterloo peuvent sans problème remplir des dizaines de rayons de bibliothèque mais Nivelles 1815, que vient d’écrire le Baulersois Joël Fery en collaboration avec Roland Dewez et l’Association belge napoléonienne, ajoutera un nouveau pan aux connaissances des amateurs d’histoire locale.

Il s’agit en effet, en se basant notamment sur de nombreux documents retrouvés aux Archives de l’État à Louvain-la-Neuve, de se pencher sur le sort des soldats blessés qui ont été transportés en terre aclote pour y être soignés, notamment à l’hôpital des Récollets. Et il ne s’agit pas seulement des blessés de la bataille de Waterloo : après la bataille de Ligny et celle des Quatre-Bras, un millier de soldats ont déjà été transférés vers Nivelles pour y recevoir des soins.

Des Français, mais pas seulement

Après Waterloo, où plus de 10 800 combattants ont été tués et plus de 33 200 blessés, toute une organisation s’est mise en place. Le maire de Nivelles, par exemple, a réquisitionné des hommes pour aller chercher des blessés sur le champ de bataille durant plusieurs jours.

Certains ont pu être sauvés, mais pas tous : d’après les recherches menées par Joël Fery, 228 soldats ont été enterrés à Nivelles. Des Français mais pas seulement, contrairement aux idées reçues. Il y a aussi des Prussiens, des Anglais, des Hollando-Belges et même des Suisses.

Des petits bouts d’histoire

Alors que sur le champ de bataille, des bûchers et des fosses communes ont permis de se débarrasser rapidement des corps, les blessés qui sont ensuite décédés à Nivelles ont tous été enterrés individuellement. Une liste de ces soldats a pu être établie, avec parfois un petit bout de leur histoire. Pour certains, les archives fournissent même une petite description physique !

Pour honorer la mémoire de ces combattants, l’ASBL Du Côté des Champs offrira à la ville deux grands panneaux didactiques reprenant leur nom et quelques explications. Ces panneaux de bois protégés d’un Plexiglas seront placés au cimetière de Nivelles, et inaugurés le 14 septembre en présence des autorités communales et d’ambassadeurs étrangers. Des animations et des conférences également sont prévues à cette occasion.