AOttignies-Louvain-la-Neuve, le champ de bataille électoral se précise: l'Alliance citoyenne qui entend de nouveau gérer la ville pendant les six prochaines années devra non seulement tenir compte d'un MR-IC très déterminé mais également d'une liste «Louvain-la-Neuve» qui pourrait venir perturber les calculs électoraux des états-majors. Ce n'est, évidemment, pas un hasard si certains candidats potentiels de cette dernière ont récemment subi des pressions plus ou moins amicales pour ne pas se lancer dans l'aventure.

Raté... car Jacky Reginster qui avait lancé l'idée d'une liste locale après l'adoption par la majorité d'une taxe sur les parkings néolouvanistes, le 22 décembre dernier, y puise des raisons supplémentaires de poursuivre son combat. Avec qui? La liste sera complète mais seul un deuxième candidat s'est dévoilé, vendredi matin, face à la presse, question de maintenir le suspense et, surtout, d'éviter d'autres pressions. Reste que ce second n'est pas le premier venu: il a pour nom Yves van Steenberghe et est conseiller communal depuis 1995. Il a finalement choisi de rejoindre «LLN dans notre ville» plutôt que la liste MR-IC mais, pour cet indépendant forcené, pas question de renoncer à cinq années d'opposition ferme à l'Alliance citoyenne (Ecolo-CDH-PS) comme moult élus des IC, Cédric du Monceau en tête. Son choix se veut celui de la cohérence: «le citoyen ne comprendra pas comment on peut passer de la critique radicale du collège à la volonté de le rejoindre. A l'évidence, c'est moins le souci de rendre service au citoyen que l'obsession d'accéder à un mandat à tout prix qui anime d'aucuns!»

Jacky Reginster tient un raisonnement assez proche: «la majorité a clairement montré par son jeu de la patate chaude (le renvoi des responsabilités sur les autres) qu'elle ne gère pas LLN comme elle le devrait. Le problème des parkings en a été l'illustration finale. Or, 35 ans après la fondation de LLN, il est temps que la ville prenne ses responsabilités et qu'elle cesse de se débiner en renvoyant à l'UCL, voire comme dans le problème des parkings aux commerçants.»

Jacky Reginster veut dès lors des élus néolouvanistes vraiment libres: «il faut faire définitivement comprendre aux dynasties politiques d'Ottignies qu'il y a aussi des habitants à LLN qui doivent être traités comme tous les autres citoyens». Prochain rendez-vous de la liste? Dans quelques semaines, elle avancera à visière découverte...

© La Libre Belgique 2006