Le nouveau quartier prévoit un parc d'activités économiques de 26,6 hectares et un total de 2.500 logements.

En présence de plusieurs membres du gouvernement wallon, les responsables de Duferco et les autorités communales de Tubize ont posé, jeudi, la première pierre du Quartier des Confluents. Il s'agit du principal projet immobilier de reconversion des anciennes Forges de Clabecq. Le réaménagement de ces 80 hectares de friches industrielles représente 550 millions d'investissements privés et comprend, outre ce nouveau quartier, un parc d'activités économiques de 26,6 hectares et un total de 2.500 logements. Les initiateurs estiment que 750 emplois pourraient être créés sur tout le site. Le Quartier des Confluents, dont la première pierre a été symboliquement posée jeudi, constituera la nouvelle entrée de ville, le long du canal, pour faire le lien entre Tubize et Clabecq. Il comprend 671 logements dont deux ensembles pour seniors, une crèche d'une capacité de 42 lits et 5.000 m2 de commerces, horeca et services de proximité. Plus de 5.700 m2 seront consacrés aux loisirs avec notamment une piste de karting électrique et un mur d'escalade. La "locomotive" de ce projet sera le Tubize Outlet Mall (TOM) qui proposera 12.150 m2 de surface commerciale, pour 80 boutiques.

Le quartier, qui va sortir de terre d'ici six à douze ans, représente un investissement privé de 160 millions d'euros et devrait fournir 370 emplois. Il est développé par la société monégasque DCI.

"Ce site est, depuis toujours, un élément majeur et essentiel pour le développement de notre ville", s'est réjoui le bourgmestre de Tubize. "Son réaménagement et sa réhabilitation lui permettront de continuer à jouer son rôle et de permettre de garantir à notre ville un développement moderne, basé sur les nouvelles technologies et tourné résolument vers l'avenir".

Après leur faillite, les Forges de Clabecq avaient été reprises par le groupe Duferco en 1997 et le haut fourneau avait été mis à l'arrêt en 2002. La préparation de la reconversion avait alors été entamée, avec notamment une reconnaissance de "site à réhabiliter" par la Région wallonne en 2009. Le master plan, progressivement mis en œuvre aujourd'hui, a été adopté à l'unanimité par le conseil communal de Tubize en 2013.