Le conseil communal l’a décidé à l’unanimité mercredi soir : les zones bleues entourant les gares de Genval et de Rixensart seront élargies à un rayon de 500 mètres autour des gares. Objectif : lutter contre les voitures ventouses dans les quartiers. En tout cas à Genval.

Si la décision a bien été prise pour les deux gares, elle sera mise en application (dans un premier temps) à Genval uniquement où le parking SNCB de 485 places est déjà ouvert. "Il accueille actuellement environ 200 voitures, indique le bourgmestre Jean Vanderbecken. Or, on constate des voitures ventouses dans les quartiers. Dans la rue du Cerf, de nombreuses voitures se stationnent. Ce qui empêche les camions qui vont et viennent chez Schweppes de se croiser, ça ne va pas… D’autant qu’un trottoir et une piste cyclable sont envisagés."

Aux avenues Hoover et des Merisiers, des habitants ne parviennent pas à sortir de chez eux, car des navetteurs sont garés trop près des sorties de garages.

Enfin, deux commerces situés près des papeteries ont également décidé de fermer leurs parkings le soir afin que ces derniers ne soient pas squattés par les voitures ventouses.

La mise en service de l’extension de la zone bleue n’est pas encore tout à fait fixée, car il faut d’abord informer les habitants et leur donner la possibilité d’obtenir des cartes de riverains (les deux premières sont gratuites). Ensuite, il s’agira de placer les panneaux ad hoc. Les automobilistes seront alors informés, avant le passage à la répression.

Et à Rixensart ? La zone bleue sera aussi élargie mais pas tout de suite, puisque les travaux du RER ne sont pas terminés. Si le marché du samedi déménagera sur la dalle le 14 février, les gros travaux d’infrastructures doivent encore avoir lieu au moins jusqu’en avril, a annoncé le bourgmestre Jean Vanderbecken.