Défi propose une solution digitale avec une application qui détecte les véhicules lents.

Défi a décidé de se montrer proactif dans le dossier de la RN25 et sa problématique des véhicules lents, en l’occurrence les tracteurs dont le débat fait rage depuis des années.

Sans tourner autour du pot, Défi dénonce "l’incohérence des solutions proposées pour la circulation des convois agricoles sur la RN25 et propose une solution digitale : une application qui détecte les véhicules lents !"

Défi Brabant wallon trouve que les autorités publiques et politiques se moquent des agriculteurs et spécifiquement de ceux qui, de par leur activité agricole, doivent emprunter la RN25.

"En effet, les mesures annoncées se font à chaque fois sans concertation préalable avec le monde agricole", indique Pascal Goergen, président de Défi Wallonie et échevin à Grez-Doiceau.

Une solution peu coûteuse

Défi propose une solution digitale et moins coûteuse : utiliser une application qui détecte les véhicules lents qui empruntent la RN25. Cette application existe en France.

Pour justifier cette idée, Défi apporte des éléments : "Cette application est une solution sur smartphone qui relève ce défi en permettant d’un côté, aux conducteurs de véhicules lents ou encombrants de signaler en temps réel leur position aux autres usagers de la route au moyen de leur smartphone. De l’autre, aux conducteurs de véhicules ‘standards’ de disposer d’une application de navigation autonome sur leur smartphone leur signalant la présence d’un véhicule lent ou encombrant sur leur trajet."

Panneaux lumineux complémentaires

Avec cette option, Défi propose aussi aux éditeurs de solutions de navigation GPS en temps réel, de devenir partenaires et d’intégrer la présence de véhicules lents ou encombrants dans leur solution. "Intégrer à différents endroits de la RN25 des panneaux lumineux pourrait compléter ce dispositif en indiquant la présence d’un convoi agricole sur la bande de droite."

Pascal Goergen, d’ajouter : "C’est une solution innovante, efficace et peu coûteuse qui permet aux agriculteurs et aux automobilistes d’utiliser la RN25 en préservant un maximum de sécurité d’une part et en ne pénalisant pas les agriculteurs qui sont les jardiniers de nos belles campagnes. Arrêtons de proposer des solutions incohérentes qui impactent les agriculteurs, utilisons les nouvelles technologies mises à notre disposition pour un partage de la RN25 entre automobilistes et agriculteurs en toute sécurité et à peu de frais pour le contribuable."