Lors du Comité de concertation ce vendredi, on apprenait que les feux d’artifice seraient interdits durant la nuit du Nouvel An. Un nouveau coup dur pour les commerces d’articles de fête, déjà impactés par les confinements successifs. “Ça fait presque un an qu’on est impacté par la crise” souffle Helli Kanellotoulos, la gérante de Fiestarama, à Louvain-la-Neuve.

La gérante déplore le manque de clarté autour de cette décision annoncée vendredi, sans plus de détails. “Lorsqu’on est allé voir dimanche au Moniteur belge ce qui était prévu, on a vu que les professionnels et les particuliers ne peuvent pas faire de feux d’artifice, explique la gérante. Ça concerne les feux de catégories F2 et plus.” L’interdiction court jusqu’au 15 janvier 2021.

Mais les catégories inférieures peuvent quant à elles toujours être vendues. “Je trouve ça hypocrite d’annoncer qu’on ne peut pas faire de feux, mais ne pas interdire aux commerçants d’en vendre. Et pourquoi ? Parce qu’ils ne veulent pas payer d’indemnités”, estime-t-elle. Elle ajoute aussi qu’il n’y a aucune précision sur les amendes prévues en cas de non-respect de la mesure.

Avec l’arrêt du secteur événementiel, mais aussi l’interdiction de fêter Halloween et d’organiser des fêtes entre amis, ces professionnels de la fête ne parviennent pas non plus à vendre leurs costumes, décorations, masques et cotillons…

Et les perspectives dans les prochaines semaines ne sont guère réjouissantes. “Avec tout ce qui est annulé, je ne pense pas que l’ambiance sera à la fête à Noël et au Nouvel An.” Sans les ventes de feux d’artifice, la gérante estime qu’elle perdra 70 % de son chiffre d’affaires durant le mois de décembre. “Pour nous, l’avenir n’est pas radieux : les carnavals sont quasiment tous annulés en 2021, je pense que jusqu’à mars, ce sera mortel”, souffle Helli Kanellotoulos.

Fiestarama a tout de même bénéficié des aides accordées aux commerces de détail et compte aussi sur le Click&Collect mis en place pour limiter la casse. À présent, son stock de feux d’artifice devra hiberner, en attendant les festivités… dans un avenir encore incertain.